AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Engueulade

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Yamashigawa Tomohisa
Admin
avatar

Messages : 210
Date d'inscription : 28/12/2011

MessageSujet: Re: Engueulade    Mar 14 Fév - 6:58

Il attrapa mon visage me surprenant un peu et je souris ensuite. Un vrai gosse.

Il me posait un tas de question et ça dernière question me fit grimacer.
- Eh! C'et pas un jouet.

Fonctionner faisait croire a un jouet et comment il fonctionnait. J'avais l'air d'être un patnin articulé qui avait des tours dans sa poche? Non, alors chut!

- Mes yeux sont réelles Yuya. Ce n'est pas une légende. Pour nous familles Royales, c'set un signe et une preuve de notre Royauté. Donc si par exemple la famille se disous, et le peuple a besoin d'un prince, seul celui qui montrera des yeux tels quel le pourra. Aura le droit de monter sur le trône. Bien sûr ça nous vaut des soucis aussi dans les Royaumes ennemi car si ils voient nos yeux, on se fait chopper direct... Pour ce qui est de 'comment ça fonctione' c'est simple. Si on ressetn une émotion très forte, alors les yeux s'activent. On peut les contrôlés heureusement mais pas toujours, ça dépend l'émotion. La colère, la rage, la tristesse, le bonheur, l'amour tout ce qui est fort. Et le pourquoi on a ça nous et pas les autres et bien On fait partie d'une lignée de 7 familles. En tout il y a 7familles qui avait cette particularité mais.... Certaint ont perdu ce 'don' comme punis par les dieux, qui leur ont retirer cette chose. Nous, nous l'avons pas encore perdu, mais je crains que je sois le dernier a les avoirs. Ma grande soeur n'en a pas et... Avant moi... c'était mon frère..... A cette pensé je baissais les yeux attrapant ses mains, jouant avec ses doigts. Mon frère restait un... moment tabou dans mon histoire. Je touchais sa main avec ma main paralysé comme un message silencieux. J'ignore si ma petite oeur l'ait mais je crains que non. Heureusement que tant qu'il y a du sang royale dans les enfants, cette faculté ne disparaitra pas.

Je lâchais sa main et je souris sadiquement.
- Alors? Légende ou pas gamin? Curiosité satisfaite?

Je ris a haute voix. Je réfléchis un moment quels était les autres noms des familles... Je devrais peut-être revoir dans ce livre chez Jin. Un ami a moi, qui vit reculé dans la forêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://toru-no-sekai.forumactif.com
Tegoshiki Yuya

avatar

Messages : 198
Date d'inscription : 10/01/2012

MessageSujet: Re: Engueulade    Mar 14 Fév - 20:34

Je rougis quand il me dit que ce n'était pas un jouet.

-Pardon… grommelais je en lui lâchant le visage.

Par contre, je savais pas où poser mes mains… Sur mes genoux tiens!

Il m'expliqua le pourquoi du comment et quand il arriva à son frère… il parut triste…

C'était tabou ou quoi? Pour ca que chibi-hime ne savais pas?

Baaah, maintenant elle savait!

Il attrapa mes main et joua avec mes doigts, je le regardais,  alors qu'il me toucha avec son bras à moitié paralysé, pris d'un reflexe je passais un doigt, aussi léger qu'une plume, de sa mais à sa cicatrise avant de faire des petit cercle sur cette dernière.

Me rendant compte de mon geste je retirais vivement ma main et rougis, je baissais la tête en écoutant la fin de son récit.

Je ne pensais pas que chibi-hime l'aura, mais je me gardais bien de le lui dire.

Quand il lâcha main en me demandant si ma curiosité était satisfaite, me traitant à nouveau de gamin…

Grrrrr!

-Oui je suis satisfait, et je suis pas un gamin! Espèce de prince prétentieux! lâchais-je en tapant dans l'eau pour qu'il en reçoive au visage.

Toucher!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yamashigawa Tomohisa
Admin
avatar

Messages : 210
Date d'inscription : 28/12/2011

MessageSujet: Re: Engueulade    Mar 14 Fév - 20:53

Je ne vit que son bras bouger sous l'eau et sentit ses doigts quand il arrivait vers mon épaule.
Je sentais et c'était agréable ce touché. Je fermait les yeux, soupirant, posant mon front contre son épaule, me mettant entre ses jambes.

J'avais un peu besoin de chaleur. Juste un petit moment. J'encerclais son corps avec mes bras dans son dos profitant de cette proximité. Ça me faisait du bien. J'avais besoin d'une chaleur comme celui-là. Quelqu'un là pour moi, a l'écoute même si je ne disais rien.

Il me traitait de prince prétentieux et me redressais le fusillant du regard. Je reçu de l'eau dans la figure et le regardait assez agacé.

- Salle gamin.

Je l’attrapais sous les aisselles et je le jeta plus loin dans l'eau.

Oups? C'était profond. Ah ben mince alors. J'ai pas fait exprès. Bah, démerdes-toi, apprends a nager, fais comme les chiens.

Bon c'est peut-être un peu méchant. Je soufflais m'approchant de lui pour l'attraper et le serrer dans mes bras, comme on faisait avec son enfant quand il avait bu la tasse.

- Ça t'apprendra a chercher le prince prétentieux stupide valet.

Je soupirais de lassitude. Faisait chier mes réactions quand même par moment merde!
- Ca va?

Je le regardait quand même un peu inquiet. C'était de sa faute de toute façon! La prochaine fois je le laisse se noyer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://toru-no-sekai.forumactif.com
Tegoshiki Yuya

avatar

Messages : 198
Date d'inscription : 10/01/2012

MessageSujet: Re: Engueulade    Mer 15 Fév - 3:19

Quand je le touchais il ferma les yeux en appuyant son front sur mon épaule, je sentis une étrange chaleur démarré de la pour envahir tout mon être…

Il me faisait vraiment ressentir des choses étranges…

A ma rébellion il me traita de salle gamin avant de m'attraper par les aisselles et de me jeter plus loin dans l'eau…

CRETIN‼!

Je me débâtis comme je pu pour rester à la surface, retenant ma respiration heureusement que j'étais pas trop nul en apnée!

Heureusement il m'attrapa en me serrant des ses bras, j'en profitais tout de suite, entourant sa nuque de mes bras, posant mon visage contre mon bras, reprenant mon souffle, tout à fait coller à lui.

Je ne réagis pas à sa réplique, reprenant d'abord mon souffle, par contre je le fusillais du regard quand il me demanda si ca allait.

Mais j'allais lui foutre deux torgnolle moi, il allait voir! Stupide Prince! Il pige pas que je suis pas en plastique, que je peux mourir si… par exemple, tout à fait au hasard… on me noyait?

Je reposais mon front sur mon bras, reprenant mon souffle toujours aussi difficile. Une fois un peu calmé, j'enroulais mes jambes autour de ses hanches et agrippa mieux sa nuque, manque plus qu'il me noie vraiment maintenant.

-Prince sans cervelle, t'as oublié que je nage pas? Tu veux vraiment ma mort en fait, si t'en à marre de moi, renvois moi tout bêtement! grommelas-je.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yamashigawa Tomohisa
Admin
avatar

Messages : 210
Date d'inscription : 28/12/2011

MessageSujet: Re: Engueulade    Mer 15 Fév - 8:03

Il s'aggripa a moi et malgré ma bêtise, je souris par cet action. J'avais au moins l'impression d'être important comme ça. Je caressais doucement son dos et ses cheveux pour essayer de le calmer un peu sous la frayeur qu'il a du avoir.

Il s'agrippa a mes hanches avec ses jambes et je regardais plus bas ce qu'il faisait.
Il me crachait presuque a la figure une phrase qui me fit enervé.

- Valet sans cervelle! Je te rapelle que je suis ton maître encore et que un petit peu de respect n'est pas de refus. Si tu nages pas tu n'as qu'à apprendre crétin. Il y a pas les lacs qui manque. Et s j'en avais marre de toi je t'aurais pas appris a faire du cheval ni offert mes bras quand il y avait de l'orage!

Oh! Un truc dit mais qui était une nouvelle pour moi aussi. C'est vrai que j'aurais pu l'ignorer. Pu faire tout autre truc sans lui témoindre de l'importance. Mais pourtant je l'ai fait, je l'ai serrer dans mes bras la nuit, je l'ai fait découvrir des choses de moi comme mes yeux, je l'ai laissé me toucher mon bras lui faisant comprendre sans paroles mon problème, je lui avais montre mes yeux, chose qu'un prince ne pouvait faire qu'avec sa femme ou sa famille.

Je soupirais médusé. Pourquoi on doit toujours se creper le chignon hein? Imbécile de première ce gars franchement. J'essayais de le repousser de sur moi pour qu'il me lache. J'avais envie de partir et de sortir alors, qu'il me lâche.

- Mais tu va me lâcher oui? Sangsue!

Ouais je me contredis. Je lui avais dit hier soir qu'il n'était pas une sangsue et là je dit le contraire bref. J'essyaia s de défaire ses jambes de sur ma taille mais avec une main où je sentais pas grand chose, je pouvais mal voir si je tenais avec force ou pas sa jambe.

J'arrêtais un moment, sentant que je ressentais vraiment rien dans ma main.

Non.... Ca ne pouvais pas se passer. Je voulais pas la perdre!

Je mit plus de force dans ma main, aggripant l'autre plus fortement essayant de le dégager de sur moi. Je m'enfou qu'on soit en profondeur, il me lâche! J'essayais un moment ses bras autour de moi, qui était plus facile, j'arrivais a les faire passer au dessus de ma tête pour lancer plus loin ses bras et me remettre a ses jambes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://toru-no-sekai.forumactif.com
Tegoshiki Yuya

avatar

Messages : 198
Date d'inscription : 10/01/2012

MessageSujet: Re: Engueulade    Mer 15 Fév - 8:34

Il s'énerva encore… Rooooh, qu'il m'énervait! Je ne comptais pas lâcher prise! Par contre il serrait trop fort, j'étais bon pour un nouveau bleu… Il arriva à sa débarrasser de mes bras mais quand il se réattaqua à mes jambe je les réenroulais autour de son cou, j'allais l'énerver et lui allait me faire mal si ça continuais.

On avait l'habitude de se crêpé le chignon mais seulement verbalement.

Je décidais de laisser tomber ma fierté… pour cette seule et unique fois!

Je posais une mais sur sa joue et le forçais à me regarder.

-Pardon, d'accord? Je vais essayer d'être plus respectueux, mais comprend moi un peu, tu me bassine tout le temps, et je n'exagère pas, c'est vexant tu sais? Je me sens moins que rien! Et si je ne répondais pas ca voudrais dire que je m'en fou de toi, ce qui n'est pas le cas, s'il te plait, tu peux lâcher ma jambe? Je commence à avoir mal…

Et c'était vrai, un bleu se formais déjà sous sa main, stupide sang trop liquide!

Par contre j'essayais directement de détourner le sujet, sinon il allait culpabiliser.

-Non, je ne te lâcherais pas! Et ce pour deux raison! Un, on est encore trop pronfond pour que j'ai pied et j'ai encore envie de vivre un peu et deux, je suis bien là!

Je lui tirais la langue avant de lu sourire gentiment.

C'était toujours réconfortant d'être dans ses bras, j'adorais! En plus il sentait trop bon… Quelque chose qui m'apaisait et me rendais heureux en même temps, puis le bloc de béton qui lui servait de torse était rassurant.

Je fis glisser ma main de sa joue à son cou, le caressant dans un mouvement plume, et rattachais ma main à l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yamashigawa Tomohisa
Admin
avatar

Messages : 210
Date d'inscription : 28/12/2011

MessageSujet: Re: Engueulade    Mer 15 Fév - 10:13

Ses bras a peine détaché, il se rattrapait a moi. Grrr!!!! Il allait me lâcher oui!!!!

Il attrpait mon visage et je fronçais les sourcils a nouveau face a son audace de me prendre comme ça. Je le fusillais du regard mais mon regard s'adoucit quand il s'excusait en fait.
Ca me faisait bizarre d'entendre ses paroles. On dirait un message codé derière dans un sens. Il me dit en fait qu'il en avait quelque chose a faire de moi puisqu'il me répondait comme ça.

J'aimais bien qu'il me répondait, me montrant pas tant de respect que d'autre mais bon, mon égo en prenait un coup dans un sens. ET puis c'était attirant quelqu'un qui me tenait tête. J'aimais bien, je dois l'avouer.

Il me demandait de le lâcher car il avait mal et je remarquais que ma main exercait donc toujours de la force malgré que je sente pas grand chose. Je lâchais sa jambe, le tenant correctement et le regardait dans les yeux.

Il expliquait qu'il me lacherait pas ar c'est profond. Je regardais sous nous et oui, c'est vrai c'est encore profond. Puis aussi parce qu'il était bien là. Je relevais les yeux le regardant. Là? Où ça là?

Dans mes bras?

Je ne le quittais plus des yeux et papillonait un moment des yeux a sa 'caresse' de ma joue a mon cou et pour rattacher ses mains ensemble.

Je le regardais dans les yeux, le regardant autrement qu'un simple serviteur et qu'un simple stupide gamin. Il se passait quelque chose, mes yeux l'exprimant en se retransformant. Je le regardais comme si j'allais pouvoir trouver une réponse dans ses yeux.

QUe se passait-il en ce moment? Je repris le contrôle un moment de mes yeux avant de m'en foutre et les laisser s'exprimer. Je m'approchais de son visage lentement et secouait ma tête a ce que j'avais failli faire. Non mais a quoi je joue là!!

- Bon, et si on allait rejoindre Himiko? Et c'est quand que tu vas commencer a nager parce que te porter ca devient lourd quand même. T'es pas un poids plume.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://toru-no-sekai.forumactif.com
Tegoshiki Yuya

avatar

Messages : 198
Date d'inscription : 10/01/2012

MessageSujet: Re: Engueulade    Mer 15 Fév - 10:23

Il relâcha sa pression sur ma jambe et je soupirais, que ça faisait du bien quand ca s'arrêtais!

Je remarquais avec stupeur que ses yeux changeaient de couleur, j'avais fait un truc qui fallait pas?

-Je t'ai mis en colère? demandais-je d'une petite voix.

Sauf qu'il se rapprocha vachement trop près de mon visage… J'en rougis, mon cœur battant la chamade et des drôle de frisson traversant mon ventre.  Mais il se secoua la tête avant de me proposer voir Himiko, me lançant une pique au passage.

-Roooh! C'est ce genre de remarque qui me force à aller contre toi! C'est pas moi qui suis lourd, c'est toi qui n'a pas de force, en plus l'eau allège vachement les choses, donc ca veux dire que tu n'as pas un gramme de muscle malgré que tu sois tailler comme un bloc de béton! Et puis si tu veux que je nage, apprend moi! m'outrais-je.

Non mais!

Par contre… Je voulais bien voir chibi-hime, c'est d'une voix un peu plus calme et timide que je lançais:

-Oui, je veux bien voir chibi hime… On y va?

Je lui lançais un petit sourire attendrissant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yamashigawa Tomohisa
Admin
avatar

Messages : 210
Date d'inscription : 28/12/2011

MessageSujet: Re: Engueulade    Mer 15 Fév - 10:41

Me mettre en colère? Non absoluement pas. Mais je lui répondit pas.

- Si je suis battit comme un bloc de béton, va te chercher un oreiller autre part alors. Et t'apprendr emoi? Je veux pas mourir non plus. Tu risque de me noyer avec tes gestes de désesperé.

Si j'avais pas de muscle, que j'étais du béton bah il n'avait qu'à trouvé quelqu"un d'autre tient!
Je lâchais ses jambes et le tenait plus du tout, le laissant se débrouiller pour rester sur moi.

En plus si je lui apprenais c'était pas doux la méthode. C'est tu observetu fais. Point! Et si il régaisais comme tout personne ne sachant pas nager avec panique, je risque de me noyer moi a sa place. Non merci.

Son ton changeait pendant que je me dirigeais déjà vers la sortie et je le regardais.

- Tiens donc? Voici l'agneau après le tigre.

Je ris en remettant mes mains sous lui pour le soulever. Il était dans le chemin pour mes jambes. On arrivait bien vite et je le portais jusque terre ferme, le laissant glisser sur moi, caressant ses cuisses et ses flancs au passage, me créant des frissons. Je le lâchais faisant semblant de rien et me sécha en lui balnaçant une serviette a la tête.
- Oh pardon, le bloc de béton n'a pas fait attenion a la force utilisé.

Je me r'habilla avec des vêtements apporté et lui donnait les siens. Tenue de chine comme on dit.

Je sortais, frottant dans mes cheveux mouillé et me dirigeais déjà vers la chmabre de ma petite soeur. Je regardais si il suivait et avançait accélérant le pas a chaque mettre. J'adore le faire chier.

On arrivait a sa chambre et je m'arre^tais brusquement.
- On y est.

J'ouvris la porte et ne du pas attendre longtemps avant que ma petite soeur nous reconaisse et cours vers nous.
- Anii chan!!!!
- Salut ma belle. dis-je recevant un gloussemetn de sa part
- Dis, ça te dit qu'on joue un peu avec toi aujourd'hui? On prends tes jouets préferé et on va dans ma chambre. Tu aimes encore mon lit a ressort hein?

Elle venait souvent avant dans ma chambre;Et elle sautait dessus.
Je déposait un baiser sur sa joue, me redressant vu que je m'étais mise a son nivea quand elle avait couru vers nous, pour la prendre dans mes bras.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://toru-no-sekai.forumactif.com
Tegoshiki Yuya

avatar

Messages : 198
Date d'inscription : 10/01/2012

MessageSujet: Re: Engueulade    Mer 15 Fév - 12:22

-Roooh, mais tu vois tu recommence, tu te rends compte que c'est toi qui à commencer? Raaaah!!

Il était parfais son torse! Qu'il arrête de tout prendre au premier degré!

Il me lâcha les jambes et je restais fermement accrocher à sa nuque avec mes deux bras, j'étais une sangsue, non? Donc je restais accrocher!

Quand je lui parlais de chibi-hime il rit en me reprenant les jambes, il me porta jusqu'à la terre ferme et m'y installa, je frissonnais violement en sentant ses main glisser sur mes cuisse et mes flancs.

Huuu, j'allais devoir éviter les contacte physique avec lui si je continuais à avoir de drôle de réaction…

Il me balança une serviette à la tête en me lançant encore une pique…

-Roooh! Tu m'énerve! Il est parfait ton torse, voila un compliment pour ton égo, arrête de me casser les pied avec ça, tu es musclé et c'est dure, logique! Tu n'en reste pas moins confortable et puis… Et puis pourquoi je te dis ça moi? Raaaaaah!

Ma contrariété me faisait tout sortir sans passer par la case cerveau.

Je m'essuyais en lui tournant le dos, abrutit!

Quand je pris les vêtements pour m'habiller j'ai cru que j'allais crier au désespoir. On voulait vraiment me faire ressembler à une fille en faite?

Une tenue chinoise noire avec un dragon rouge me traversant.

Il partit vers la chambre de chibi-hime et je le suivis en vitesse.

La scène était… attendrissante… et je ne pu m'empêcher de sourire tendrement. Elle se tourna ensuite vers moi et sauta dans mes bras, encore, comme d'hab quoi!

-Yuya-chan, tu sais tu ressemble à un ange avec ce genre de vêtement!
-Ben voyons, un ange ne ferais pas le quart de ce que je fais et puis il ne supporterait surement pas ton adorable frère!

Nous rigolâmes de concert avant qu'elle ne saute de mes bras pour aller vers la chambre de Tomo, je me tournais vers lui.

-Qu'on se le dise, je plaisante encore hein, prend pas la mouche!

Je lui offris un petit sourire avant d'aller vers sa chambre à mon tour, quand j'entrais dans la pièce je ne peu empêcher un éclat de rire. Chibi-hime rebondissait joyeusement sur le lit de son frère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yamashigawa Tomohisa
Admin
avatar

Messages : 210
Date d'inscription : 28/12/2011

MessageSujet: Re: Engueulade    Mer 15 Fév - 13:03

- Pourquoi tu dis tout ça? Mhh, peut-être parce que mon corps est trop parlant pour toi petit. Ohlala, que le monde est cruel de différence.

Je ris de bon coeur. J'étais idiot si je le voulais.
Ma soeur se sépara vite de moi pour retourné vers Yuya. Bah, oui. Manquait plus qu'il me la pique ma soeur.

Quand elle dit ange, j'eus un grand rictus, marmonant assez frt pour qu'il entende " ange démoniaque oui!" Je ramassais ses papiers pour desiner et quelque jouets, une poupée et sa peluche. Et un sorte de pic où il fallait jeter la boule en l'air et rattraper sur le piquet même.

Elle partir déjà direction ma chambre et il me dit dit de pas prendre la mouche. Fallait pas qu'il dise ça, j'avais déjà oublier ce qu'il lui avait dit.

- L'adorable frère va t'en mettre une mouche dans la gorge si tu continues. Et bien entendu, moi aussi je plaisante... ou pas.

Lui dis-je tout souriant avant de l'imitmer a avancé. On la rejoignit et je lâchais tout pour aller l'attraper sur mon lit. Mais c'est que c'est rapide en plus un petit gamin.
- Himikoooooo..... Je sais que tu aimes mon lit mais tu va le casser, aller! Hors de là! C'est mon lit et celui de...

Bugage! J'ai failli lâcher que c'était celui de Yuya aussi. Oups!!! J'essayais de l'attraper et arrivait juste a attraper son pied tirant pour la faire tomber mollement dans mon lit.
- Vient là diablesse!

Je l'ammena a moi et commençait une série de chatouille, la coinçant dans mes bras. Elle rit beaucoup et je fis de même. C'était il y a longtemps ces moments là. J'en avais pas eu souvent avec ele, trop renfermé. Quand je penses que c'est grace a lui.

Elle me suppliait d'arrêter et j'arrêtais a une condition, un bisou sur la joue, ce qu'elle fit. Je la retins dans mes bras murmurant dans son oreille qu'on allait attaquer Yuya.

Elle se levait, allant dans ses jambes et comprit qu'elle était pas d'accord.

- Ok, un de moins ou un de plus, c'est pareil!

Je fonçait sur eux, attrapant Yuya et commençait a le chatouiller. Je ris au manoeuvres de ma soeur pour que j'arrêtes et le soulevait tournant avec quand ma soeur voulu l'attraper.

- Ah non désolé. Le adorable monstre frère va manger l'ange. Pas de bol!

Elle cria non et recourait autour de nous. Je déposais Yuya le temps de l'envoyer direct sru mon lit et réattaqua Yuya, le plaquant cette fois a terre du au fait que bah.... Himiko s'était accroché a ma jambe donc... perte d'équilibre et donc, rattrapage sur lui et.. badaboum. Par terre.

Oui j'adore aussi mon vocabulaire en ce moment. Je le regardais un grand sourire sur le visage et commençait a nouveau a le chatuiller, au cou une fois sachant bien qu'il serait incapable de faire un mouvement. Je m'étais mit a califourchon sur lui et le chatouillait, riant beaucoup. Ma soeur sauta sur mon dos et j'attrpais ses mains, sachant qu'elle alait m'étrangler en ce pendant. Bingo, je la fit lâche prise et la chatouillait en me tordant un peu en arrière.

Elle tombait mort de rire et je pu réattaquer Yuya. Mais elle ressauta et je m'affalait sur lui, retenant quand même mon corps pour pas 'écraser. Son dos quad même. Je me rendis et elle criait 'vainqueur!'

Je ris un moment, reportant mon attention sur lui. Je lui sourit plus tendrement qu'avant et le regardait tout autant.

Une grande chaleur en moi m'envahit et je vins caresser sa joue, mon visage déjà fort proche. Je ne savais pas ce qui se passait mais c'était agréable comme sensation. Je me redressais a temps pour me relever et ma soeur tendit les bras pour que je la porte.

Aie.... Je savais pas la porter. Ou du moins pas comme elle le voulait. Je m'accroupit plutôt près d'elle et l'a prit sur mes genoux. Elle ramassa des papiers pour dessiner. Elle m'expliquauti ce que les dessisn voulait dire et j'écoutait attentivement, le regardant par moment mort de rire. Parfois les dessisn n'était pas cohérent a ce qu'elle déssinait.

Je lui posait la question de qu'est-ce? Elle m'expliquait que c'était nos parents et nous.
]b]- Pourquoi as-tu déssiné ceci.[/b] demandais-je montrant un coeur briser au dessus de nous.

Elle me répondit pas tout de suite, mettant les feuilles plus loin et se leva pour me serrer dans ses bras très fort. J'étais surpris et lui redonna l'étreinte.

- Parce que je sais que anii a souffert d'avoir perdu son grand-frère. Moi je t'aimerais toujours! Même si j'aurais voulu qu'il reste en vie.

J'ouvris grand les yeux par ce qu'elle me dit. QUOI!!! Elle savait pour.... Pour mon frère? Qui avait osé lui...

Lui.

Mon regard se referma et je la repoussait un peu.
- Himiko, ça te dérange de nous laisser un bon moment?
- Mhh! Je t'aime anii!
- Oui je sais. Maintenant va.


Je me levais et allait fermer a clé derrière ele. Je restais un moment, essayant de contenir ma colère qui m'envahit ainsi qu'une tristesse que j'avais senti quand elle avait parlé du fait que j'avais été brisé.

- Dis-moi Yuya... Je me retournais lentement et lui jeta un regard noir de colère. Je m'avançais vers lui doucement. Comment se fait-il que ma petite soeur soi au courant de ça?

Je l'attrapais par le col et le plaqua sans ménagement contre le mur le plus proche, le soulevant du sol. J'étais furieux et les éclats dans mes yeux que je controlais durement le firent bien comprendre que c'était un sentiment pur de haine.

- N’as-tu jamais suivi ce qu’on tordonnait. Tout le monde dans ce chateau sait qu’il ne faut jamais lui dire ce qui s’est passé ! Alors expliques moi comment ça se fait que depuis que tu es là elle est au courant hein !

Je haussais la voix, premier réaction du corps quand il était énervé. Je le regardais dans les yeux et très fâché attendant sa réponse. Qu'allait-il osé répondre!?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://toru-no-sekai.forumactif.com
Tegoshiki Yuya

avatar

Messages : 198
Date d'inscription : 10/01/2012

MessageSujet: Re: Engueulade    Mer 15 Fév - 20:00

-Prétentieux! grommelais-je entre mes dents en détournant la tête pour pas qu'il comprenne.

Abrutit, il rigolait en plus! Pfff, d'accord il était plutôt bien foutu mais… mais…. arf! je trouvais rien à répliquer, il était carrément beau!

Je le fusillais du regard quand il m'appela "ange démonique", j'aimais pas le terme "ange" déjà, mais qu'est ce que j'avais de démonique?

Grrrr!

Je haussais les sourcils, une mouche dans la gorge? Je penchais la tête de côté, de quoi il me parlait maintenant? Je ne savais pas si je devais m'inquiété du fait qu'il plaisante ou pas car je ne comprenais pas…

Il me suivit pour suivre Himiko puis se précipita sur elle en remarquant qu'elle sautait sur not… son lit, la réprimandant.

Je rougis et détournais la tête à ce que je cru comprendre de sa phrase.

Alors c'était notre?

Je sais pas pourquoi mais j'avais des papillons dans le ventre là…

Il l'attrapa par le pied et commença à la chatouiller, je regardais la scène, attendris. Ils rigolaient tout les deux et c'était vraiment… beau…

Un sourire apparu sur mon visage.

Ensuite tout se passa très vite, trop vite. Il m'attaqua à mon tour, me chatouillant et je ne pu m'empêcher de rire, quelle horrible torture, heureusement Himiko vient m'aider mais ca ne servais à rien, elle était impuissante fasse à lui, j'étais encore tellement prit dans le fou rire des chatouilles que je ne réagis pas à "l'ange".

Il envoya sa sœur sur le lit et me plaqua au sol, car sa petite sœur c'était accroché à lui et l'avais fait trébucher. Il me chatouilla ensuite, touchant ma nuque, et les ricanements se transformèrent en léger couinement quand il toucha à ma gorge alors que j'essyais de bloquer sa main.

Heureusement  unpeu de répits vu que la pette princese sauda sur lui.

Il m'envoya un sourire qui me fit directement me tendre alors qu'il recommença ses chatouilles, je me tordais dans tout les sens, rigolant sans cesse, faisant sortir ce son cristallin que je détestais tant.

J'étais tellement secouer par les rire que je ne faisais quasiment plus attention à ce qui se passait autour.

Il me regarda d'une étrange manière que je ne compris pas, je tournais la tête sur le côté, lui envoyant un sourire heureux mais hésitant.

Je rougis légèrement quand il me caressa la joue en me regardant avec la même intensité, me donnant des papillons dans le ventre…

Il se leva ensuite, récupérant sa sœur alors qu'elle s'installait à ses côté, lui racontant chaque dessin. Je me redressais pour reprendre mon souffle.

Sauf que là… j'étais dans la merde… jusqu'au cou… Elle lui avait dit et il avait pas l'ai contant, d'ailleurs il lui intima de sortir…

Oh, oh, j'allais passer un sale quart d'heure.

Quand elle s'en alla il ferma la porte à clef restant contre avant de se retourner et de s'avancer vers moi, me faisant reculer.

Il m'attrapa par le col de ma tunique et me laqua contre la porte assez violement, je gardais un visage neutre… L'écoutant persiffler…

Mes pieds ne faisaient que frotter le son…

Ses yeux changèrent de couleur et je frémis… En plus il criait, me faisant trembler de peur.

Pas question de vaciller, je le regardais droit dans les yeux, pas question de lui mentir… Même si j'allais le sentir passer… je pris une grande inspiration:

-C’est moi qui lui ai dis, et techniquement je n’étais pas au courant qu’on ne pouvait pas lui dire, elle avait le droit de savoir, votre silence à tous ainsi que le mensonge de tes parents m’ont écœuré, on ne mens pas à un enfant, jamais, peu importe la raison elle est mon amie et je peux pas comprendre qu’elle voulais savoir, moi je ne lui mentirais pas ni ne lui cacherais quoi que ce sois, mentir à un enfant c’est le tuer à petit feu... lançais-je d'une voix sûr.

Les mensonges pourrissaient les êtres… Les rendant menteur… les faisant souffrir… je ne voulais pas de ça pour chibi-hime…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yamashigawa Tomohisa
Admin
avatar

Messages : 210
Date d'inscription : 28/12/2011

MessageSujet: Re: Engueulade    Mer 15 Fév - 20:25

Son rire était vraiment trop bien et je me sentais rempli. Il ne me manquait rien. Ma petite sœur qui signifiait ma famille et Yuya... l'amitié pur et simple. La confiance qu'on n'accordait qu'à quelques personnes. La mienne lui était revenu de droit. Il était le seul a être soi-même, a me prendre pour un homme normal, non le prince ou l’héritier de ce royaume. Ou même comme un sale con.

Quand je m'étais retourné vers lui, je voyais de la peur et de la méfiance dans son regard ce qui me mit encore plus la puce a l'oreille que c'était lui.

Il me le confirma, me manquant aussi de respect tout en parlant. Au lieu de s'excuser, il disait qu'il avait raison d'avoir fait ça. Je le sentais trembler mais je m'en fou. Ce qu'il avait fait n'était pas d'accord. C'était hors de question de laisser passer cela.

Il ne restait pas a sa place. Il pouvait être autre chose a mes yeux mais il restait sous les ordres de la diction des domestiques. Il devait obéir et pas faire a sa guise.

- Dois-je te rappeler que tu n’es qu’un domestique comme les autres ! Être mon valet ne te donnes pas le droit de prendre l’initiative de lui dire pour mon frère ! Tu n’avais aucun droit de lui dire. Ce n’était pas a toi de le dire ! Elle l'aurait appris tôt ou tard mais pas a cet âge là ! Dois-je te rappeler ta place ? Hein !


J'étais fort énervé. Comment avait-il pu lui dire! Ma petite sœur était trop fragile pour comprendre quelque chose, trop fragile pour supporter tout ça! Si elle savait que mon frère avait été tué, elle pourrait être choqué! Ce n'était pas a lui de le dire! Mais a moi! Ou ma sœur! Pas à lui putain!!! Ma voix avait cessé de crier mais montrait ma colère et mon énervement. Ainsi qu'il valait mieux se taire.

Putain! Pourquoi Yuya!! Pourquoi!!
Et je te croit pas en disant que 'était parce qu'il fallait pas mentir a un enfant!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://toru-no-sekai.forumactif.com
Tegoshiki Yuya

avatar

Messages : 198
Date d'inscription : 10/01/2012

MessageSujet: Re: Engueulade    Jeu 16 Fév - 9:50

Je tremblais de partout mais je restais droit, j'avais raison, je le savais, c'était presqu'un crime que de mentir à un enfant, mais si ca le mettait en colère j'étais près a subir… une punition…

Mon cœur se serra étrangement à cette constatation,  il pourrait faire ce qu'il voulait je me laisserai faire, chose que je n'avais jamais fait avec mon ancien maître, me débattant toujours… Mais la... avec lui… impossible…

Même si je savais que j'avais raison.

J'avais un problème? Qu'est ce qui se passais en moi la?

Et il lança le mot qui fit mal…

Un domestique comme les autres… Je n'étais rien d'autre.

Mon cœur me lança et comme seul protection à ce cœur qui avait flanché je ne trouvais rien d'autre que de l'attaquer verbalement.

- Un domestique comme les autres ? Et ben va y, amuse toi ! Punis-moi ! Tu n’attends que ca de toute manière! Rien ne justifie un mensonge !  RIEN !

Mon ton était amer. J'étais blesser mais incapable d'aller contre cette homme.

Pourquoi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yamashigawa Tomohisa
Admin
avatar

Messages : 210
Date d'inscription : 28/12/2011

MessageSujet: Re: Engueulade    Jeu 16 Fév - 10:01

Je le sentais trembler et pourtant il restait droit, fier de sa personne. Pourquoi il faisait ça putain!!
Je le tirait pour le recongern contre le mur pour le fair réagir!

Il n'avait aucun droit putain d'avoir fait ça! Il ne savait pas pourquoi ça avait été interdit et pourquoi c'était taboo! Moi-même j'avais changer ce jour là et il me renvoyais a la figure la douleur que j'avais ressentit de le perdre, lui le seul qui m'avait témoigner de l'amour.

Ce qu'il me répondit me fit voir encore plus rouge. Comment osait-il putain!

- Mais pour qui tu te prends ! Tu veux vraiment que je te punisses ? Tu veux vraiment que je te fasse ravaler ta langue trop pendue, de te montrer ou ta place est ! Je te previens yuya, arrêtes ça tout de suite sinon je te jure que je me retiendrais pas et tu t’en souviendra toute ta vie la connerie que tu as fait pour meriter cette punition. Je te previens, me pousse pas a bout !

Je voulais pas qu'il me pousse a bout. Je ne voulais pas. J'étais quelqu'un d'impulsif, devoir le corriger m'était pénible car j'avais eu confiance en lui. Même plus sans savoir ce que c'était. Mais ce qu'il avait fait était de trop!

J'avais mon propre coeur qui souffrait mais j'étais tellement en colère que je n'y fit attention, ni arrêtais. J'était relativment calme, ma voix expriant mon énevrement et mes yeux menaçant. Je pouvais être bien pire que ce qu'il croyait. Qu'il ne me pousse pas a bout. Qu'il se taise maintenant, sinon ce sera la goutte qui fera déborder ma colère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://toru-no-sekai.forumactif.com
Tegoshiki Yuya

avatar

Messages : 198
Date d'inscription : 10/01/2012

MessageSujet: Re: Engueulade    Jeu 16 Fév - 10:09

Il me recogna contre le mur et je ne fis que grimacer, c'était douloureux putain!

Des menaces? Mon cœur se sera de plus en plus… Pourquoi?

J'avais déjà reçus des tonne de menace, des tonne de coup, de coup fourré, de piège, alors pourquoi mon corps me tiraillais comme si c'était important? Comme si ca allait me briser…

Mais je restais droit, même si j'allais le regretter, j'avais mes idées et elles ne changeraient pas, chbi-hime était importante pour moi, une véritable amie… Je n'avais pas le droit de lui mentir!

J'eu un sourire moqueur, forcé évidement, il n'atteignait pas ms prunelle qui exprimaient leur douleur et la brisure de mon cœur.

- Oh oui ! Je suis terrifié ! lâchais-je avec ironie. Je préfère subir les pires atrocités que mentir à chibi-hime ! De toute manière, tu peux pas faire pire que ce que j’ai déjà vécu !

Mais pourquoi mon cœur me faisait si mal?

Et si… non…

J'allais pas m'en remettre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yamashigawa Tomohisa
Admin
avatar

Messages : 210
Date d'inscription : 28/12/2011

MessageSujet: Re: Engueulade    Jeu 16 Fév - 10:34

Ce qu'il dit fut de trop. Il avait été trop loin.
- On parie? lui sifflais-je a ça remarque que jen e pourais faire pire que ce qu'il a vécu. Je t'aurais prévenu!

Je le le jeta par terre, le reprenant par la chemise, le soulevant de par terre et le plaqua fortement dans mon lit. Je tirais sur le tissus, arrachant déjà quelque boutons.

- Je t'avais prévenu! Je vais te montrer où ta place est!!

Mon coeur faisait mal car je n'avais pas voulu en arriver là mais c'est lui qui m'avait poussé a le faire. J'attrapait ses mains comme je pouvais les coinçant dans une main, et bloquait le tout au dessus de sa tête. Je grimpis sur mon lit a mon tour, mes genoux de par et d'autre de lui, m'asseyant sur son bassin pour éviter qu'il puisse p'atteindre avec un coup de genouw bien placé dans mes....vous savez quoi.

Je lui arrachait le t-shirt sans attendre, créant de cet étoffe, un lambeau de tissus. Je lui arrachait les vêtements sans m'arrêter. J'avais mal au coeur de faire ça mais... Je ne pouvais m'arrêter. Pas maintenant que j'avais commencé.

Je le soulevais de lui et le retournait de force lâchant ses mains. Mains que je mit ensemble tirant sur les manches que je n'avais pas déchirer. Je tuornais le tissus autour de ses poignets, l'empêchant de faire quoi que ce soit avec ses mains.

- Tu pourras hurler, crier autant que tu veux, personne ne viendra!

Je lui abaissais ses bas précipitament, les laissant tomber par terre.
J'attrapais le tissus tirant vers moi, l'obligant a arquer son dos exagérement. J'entourais un bras autour de son bassin, relavant ses hanches, le positionant sur ses genoux et écartait ses jambes avec mon genoux et une main.

J'allais continuer avec moi-meêm quand ses marques dans le dos.... m'arre^tais dans la démarche... Putain! Qu'est-ce que j'allais faire! Les mots du médecin me revint en tête, sur le fait de rester gentil avec lui et que sa vie n'avait pas été rose.

D'être patient, de ne pas le juger. Tout ce qu'il dit sur les enfatns et les mensonges eme vint en tête et remarquait qu'il parlait de lui-même. De sa jeunesse, qu'il avait été tué étant petit. Le pourquoi il essyait d'être adulte, restant un vrai gosse a l'intérieur.

Je me collait a lui et lâcha ses mains les laissant omber sur son dos et attrapa ses cheveux. Je tirait dessus pour le farie relever la tête, tout en restant les hanches en l'air et le faire cambrer le dos.

- Je te previens, la prochaine fois je serais plus aussi indulgent et cette fois-là je ne m’arreterais pas !

Je lâchais ses hanches et ses cheveux, le repoussant contre mon matelas. Je partit de lui, prenant une cape au passage et ouvrit ma chambre, sortant furieux.

Déjà furieux de ce qu'il avait osé faire et sur ce que j'étais sur le point de faire. Qu'avais-je en tête? Tout ça parce qu'on aait parlé de mon frère.

Anii-chan! Tu me cause bien trop de souci! Lâche! Tu aurais du me laisser aller a ta place comme il avait été convenu! Je te hais! JE TE HAIS!!!

Je sortis en trombe du château, des serviteurs essayant de m'arrêter vu mon état de colère. Je les repoussait tous et attrapait mon cheval dans son box, sautant sur son dos. Je le fit partir au galop, fonçant dans ceux qui voulait se mettre en travers de mon chemin. Sans selle ni rien, je partit sous la pluie direction mon ami. Mon seul véritable ami.

Pendant la course jusque chez lui, je pleurais de rage. Mon coeur faisait mal. Je l'avais en plus laissé comme ça sur mon lit. Sans vêtements, surement briser.

Qu'avais-je fait!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://toru-no-sekai.forumactif.com
Tegoshiki Yuya

avatar

Messages : 198
Date d'inscription : 10/01/2012

MessageSujet: Re: Engueulade    Jeu 16 Fév - 11:17

Il me jeta par terre et je ne pu empêcher un grognement de douleur de sortir de ma gorge, j'étais mal tombé.

Il m'attrapa par mon haut, me soulevant pour me plaquer contre le lit, commençant à arracher les boutons.

Je ne faisais pas un mouvement, complètement tétanisé… Il ne comptait quand même pas? Une larme roula de mon œil.

Il attrapa mes deux main et les bloqua au dessus de ma tête, je le fixais, briser pour de bon… Et je ne savais pas comment réagir… pace que je l'aimais, parce que l'abrutit que j'étais était tombé amoureux d'un connard comme lui…

Il s'installa sur moi, ses genoux de part et d'autre de moi, se posant sur mon bassin.

J'avais la nausée. Je fermais les yeux, j'étais tétanisé, mon corps ne me répondait plus et mon cœur hurlait la mort…

J'allais quand même pas me laisser violer par lui?

Et pourquoi pas?

Je ne pouvais pas, c'était trop douloureux…

Tu ne seras pas obliger de te réveiller après…

Une nouvelle larme coula de mon œil alors qu'il m'arracha le haut.

Il me retourna ensuite sur le ventre, là j'essayais de me débattre, je ne pouvais pas!

Pourquoi? Tu seras tranquille après, tu as assez vécu non?

NON!

Avec les manches de ma tunique pas tout à fait enlevé il me coinça les bras, m'empêchant tout mouvement, les tordant inconfortablement dans mon dos.

-Par ce que tu crois vraiment que je te ferais l'honneur de crier pour toi? sifflais-je, essayant de limité les sanglot dans ma voix.

Il m'arracha mes bas, les envoyant je en sais ou, je fermais fort les yeux, les larmes coulant librement maintenant.

Il tira sur le tissu maintenant mes bras, m'obligeant à arquer mon dos, Il passa un bras autour de mon bassin, relevant mes hanches.

Tu vois, c'est la fin…

Je baissais la tête, les larmes coulant de plus en plus en silence.

Il me fit écarter mes jambes et je me figeais.

Oui c'était la fin…

Il se colla à moi, lâchant mes mains, c'était moins douloureux mais je m'attendais toujours au pire… Au moment ou il me tuerait et que je ne pourrais pas lui en vouloir parce que je l'aimais…

Il n'y aura plus d'après de toute manière, tu n'y arriveras pas… Les sai sont toujours ici…

Je frémis.

Il attrapa mes cheveux, me faisant tirer la tête en arrière, accentuant la cambrure de mon dos.

Prochaine fois?

Il lâcha  tout et je me laissais retomber sur le matelas, ne bougeant pas alors qu'il s'en allait.

J'arrivais à me débarrasser des derniers morceaux de tissus qui me bloquaient les bras, je me glissais sous les couvertures, attrapant son oreiller que je collais contre moi pour laisser librement couler mes larme, laissant mes gémissement de douleur sortir.

J'étais amoureux de lui et il venait de me briser, mais il n'avait pas été jusqu'au bout, je ne savais plus ou j'en étais…

Je devais faire le point et vite! Mais pas maintenant, là je voulais juste pleurer ma peine, celle retenu toutes ses année et celle toute nouvelle qui fut la pire…

L'homme que j'aimais avait voulut me violé…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yamashigawa Tomohisa
Admin
avatar

Messages : 210
Date d'inscription : 28/12/2011

MessageSujet: Re: Engueulade    Jeu 16 Fév - 12:11

La pluie battant sur mon visage, se mélangeait a mes larmes qui se déversait. Je hrulais par moment continuant de faire galoper mon cheval qui suivit mes gestes. J'avais mal au coeur.

J'avais fait confiance en cet homme, je m'étais attaché a lui, je lui avais montrer et donné tant de chose que personne ne recevait de ma part. Ce qu'il avait fait m'avait fait mal. Il m'avait renvoyé en pleine figure cet accident avec mon frère. Ce que personne ne savait.

Et moi... j'ai failli lui faire une chose impardonnable. Je hurlais, la pluie caressant ma voix, les sabots de mon cheval s'entendant dans la boue sous nous.

Comme ce jour là....

(flash back)
- Anii!!!!!
- Tu me battras pas tomo!


Je courrais après lui, lui qui m'apprenait a me battre avec un sabre que j'avais choisis. Mais j'étais pas fort du tout, il était bien plus abille. La paix était a notre porte et on souriait heureux. Il m'avait reprimendé d'avoir fugué du château pour être avec lui mais c'était bien vite passer car mes parents n'avaient rien remarqué. On profitait de tout nos moment ensemble.

J'étais heureux. Tellement. On était arrivé au Royaume acclamé par la foule, heureux de nous voir. J'avais tout juste eu mon cheval, intitulé Yume car elle me faisait penser a un rêve par sa couleur trop belle. Mon frère en avait un blanc, avec des pattes plutôt noirs. Enfin des chaussettes il les appelaient. Drpole d'imaginer ça chez un cheval non?

Il était aprtit seul discuter avec le Roi de ce Royaume là pendant que j'était resté dans le camp avec un soldat. Je m'occupait tranquillement de faire des treses sur mon cheval. Quand il revint je ne que son sourire si éclatant.

- Alors? La paix va avoir lieu hein!
- Oui, pour demain.


Il était très content que les nombres de conflits entre nos deux Royaume seraient enfin terminé. Aucun de nous n'avait prédit ce qui arriverait. Je dormais dans ses bras cette nuit là. On se réveillait en sursaut le lendemain. On se faisait attaquer. Mon frère me protégait comme il pouvait ayant compris que c'était moi qu'il voulait.

Je n'avais pourtant pas tant d'importance aux yeux de mon Royaume mais ils me voulaient moi. En guise de paix... Je ne comprit pas ce qu'ils se disaient ensuite. En guise de paix quoi?

Je me souvint juste qu'on a du courir longtemps longtemps, se battant contre des personnes, en tuant certains. On arrivait tout près d'une maison quand mon frère m'arrêtait.

- Pardonne-moi Tomo! Mais c'est la seule solution!!

Je ne comprit pas ce qu'il voulu me dire, la pluie nous arrosant depuis un moment.
Mais....

Je sentais cette lame me transpercer alors que j'étais dans ses bras. Je n'avais pas pu crier, ma bouche et mes yeux grand ouverts, essayant de reprendre terre a la réalité, de respirer sous la douleur qui me pris d'un coup.

Je ne pouvais rien dire. La lame sortit brusquement de moi et je m'éffondrais dans ses bras, le regardant sans comprendre.

- Je suis désolé, pardonne-moi! Mais je ne peux pas les laissers te tuer. Je peux pas. Ca va aller, ne t'iquiète pas. Tu vas vivre, je te le promet.

Il me serra encore une fois dans ses bras et je pleurais silencieusement due a la douleur et a ce que je comprit. Je lui avait dit que jamais je lui en voudrais et que je l'aimais avant fermer les yeux et mimant d'être mort comme il me le demandait.

- Voilà  Maintenant vous n'avez pas d'autre chiox que de m'emmener moi! Mon frère ne vous est de plus aucune utilité. Il mourra de toute façon comme vuos le vouilliez, comme vous l'avez voulu le faire.
- Il respires encore ton mioche de frère.
- Laisses, il va mourir. REgardes, la blessure est mortel, il sait ce qu'il a fait. Il se vide de son sang, laissons-le et partons!


J'entendis des pas, une caresse sur mes cheveux et un dernier pardon. Puis je restais seul. Je criais de douleur, mon ceur et mon épaule. Je n'arivais plus a le bouger. Mes cris attirèrent une femme vers moi qui me prit avec l'aide d'un garçon.... Jin de son nom.

La pluie avait cesser bien vite et je me fit allonger sur une table. Je gémissait de duoleur, mélangé par des hoquets de sanglots.

- Chuuuut mon petit, tout va bien tout va bien.
- Anii-san!!
- Chuuut je sais j'ai vu. Chuuuut

Je pleurais beaucoup, mon corps secouer de tremblements. On était juste a côté de la grande place ou du monde se fit.

Le roi.... était là et mon frère aussi. Je voulais tendre mon bras mais il ne me répondit pas.
- Jin, dépeches-toi !

Je n'écoutais pas regardant la foule horrifié et mon frère a terre des soldats le retenant par terre. Ce qui se passait ensuite.... fut la chose la plus dur pour moi a voir.
J'entendis le discours de ce Roi disant qu'on avait pas droit a une alliance car on allait tout sacagé. Et pour se faire, il présenta un Prince comme mort pour prouver leur envie de non-paix entre les Royaumes. Certains villageois avait crié non, d'autres n'osaient pas bougé.

Je vis ce sabre le traverser et je hurlais de désespoir. Mes yeus se réveillait a ce moment là. Une tristesse monstre qui m'avait envahit et je hurlais le nom de mon frère.

La femme me fit la regarder, fermant les rideaux et me dit que tout allait bien se passer.
- Non! Anii!! Mon frère!!! NOOOONN!!!!
- JIN!!!!


Mon frère venait de se faire tuer, il venait de se faire tuer a ma place!!!! Non! Pourquoi il avait fait ça!! Non!!

Je sentais quelque chose transperser mon cou et je sombrait dans l'inconscience. J'avais perdu beaucoup  trop de sang perdu, trop de tristesse, une fièvre né. Mes yeux se firent vert et gris pendant toute ma convalescence, mes parents n'avait pas remarquer mon absence, et avait réagis comme ce Roi l'avait ovulu. Le corps de mon frère avait été lâchement déposé pres du Royaume avec comme mot que jamais la paix n'aura lieu.

Celle qui me sauvait était rien d'autre que la Reine du Royaume, qui n'aimait pas son Roi, son mari comme tout le monde dans le Royaume. Son ami, Jin, je le connaisait, l'ayant vu changer la nuit de forme. C'était un vampire et c'set lui qui fut alerter par ma présence. Ce fut lui qui me fit sombrer dans l'inconscience, me mordant, et faisant passer un puissant anestesiant par la plaie avec le liquide qu'il avait bu. Le 'jin depeches-toi' je le comprit plus tard pourqui.

Jin refusait de mordre un être humain. Il ne voulait prendre aucun risque de contamination et il n'aimait pas tuer. Je ne parlais pas, regardant sans arrêter cet endroit, la palce où il avait été tué.

Jin rentra un soir avec un cheval.... le sien....  Il était complètement blessé, les gardes voulant surement tué tout ce qui lui appartenait ou peut-être qu'il avait voulu proteger son maitre. En tout cas, il était blesser et Jin le soignea aussi.

Je fut emmener dans mon Royaume sur son dos, a l'abris des regards et le médecin de mon père fut le seul au cuorant pour moi. Le petit que j'étais, n'était plus. J'avais été briser. Mes parents n'avait pas remarqu" mon absence, plus ma non réactivité, ma blessure. J'appris que mon frère avait visé juste a côté d'un point vitals mais que je resterais surement paralysé du bras. Je pu tout de même reprendre le toucher, bouger avec un entrainement dur.

Yamashigawa TOmohisa tou t gentil, le second fils héritier, laissa place a Yamashigaa Tomohisa, le hautaint, le froid, l'héritier du trône.

(fin flash back)
J'arrivais après un moment a sa maison. Il m'avait sentit arrivé et ouvrit la porte avant même que je ne sois déscendut de mon cheval. Je lâchais Yume qui se mit a l'abris et je rentrais chez lui.

Mes larmes s'était évanouit et seul un regard dur et froid était présent. I l me donnait un thé, sans dire u n mot sans rien me demander. Je restait silencieux un bon moment.

Il me demandait ce qui m'amenait ici avec autant de haine et de peine. Je lui expliquait tout mai sje savais qu'il avait déjà tout ressentit. Après tout, il a bien des annnées en plus de nous tous réunis.

- Tomo.... Pourquoi ne pas avoir essayer de savoir pourquoi il lui avait dit?
- Je veux pas le savoir! Il ne pouvait pas!
- As-tu pensé a ce qu'il a vécu étant petit pour devoir réagir de la sorte?
- Oui j'y ait pensé mais c'est qeu des...
- C'est un enfant!
me coupa-t-il.

Il avait raison, je le sais. Yuya n'était qu'un pauvre enfant innocent et ce que je lui avait fait n'était plus réparable.
-As-tu réflechis pourquoi tu te sens coupable?
- Arrêtes de lire dans mes pensée sJin.
-Excuses-moi mais on va dire que tu n'es pas très bavard mon vieux alors, je fais avec les moyens du bord.
- ...
- Alors? Tu y a pensé?
- A quoi ça sert? C'est trop tard, le mal est fait.
- Tu ne l'a pas violé Tomo. Tu t'es arrêté et lui aussi le sait. Tu n'as pas brisé ce qu'il lui restait.
- Mais putain jin! Je serais mêm pas...
- Tu l'aimes Tomo me (re)
coupa-t-il.

Je restait silencieux face a ce qu'il me dit. Alors comme ça.... Je l'iamais? C'st pour ça que j'avais pu m'arrêter, que j'avais besoin de ses moments colél contre lui...; Cette chaleur dans mon coeur était du a ça.

Il hocah de la tête, lisant bien évidemment dans mes pensées. Il m'ordona d'aller dormir, vu qu'il se faisait tard. Le chemin vers lui était long mais je n'avais pas remarqué la nuit tombé. Je partis dormir, pensant encore et encore a ce que j'avais fait  et le pourquoi j'avais été blessé.

Yuya....  

Je l'aimais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://toru-no-sekai.forumactif.com
Tegoshiki Yuya

avatar

Messages : 198
Date d'inscription : 10/01/2012

MessageSujet: Re: Engueulade    Ven 17 Fév - 0:52

Je pleurais une bonne partie de la journée, gardant le coussin imbibant son odeur contre moi, je savais que ca me faisait du mal, mais j'en avais besoin, pou me rassurer…

Quand le soleil commença à décliné je me levais, j'avais besoin de m'occupé… J'enfilais rapidement des vêtements avant d'aller vers la cuisine ou je rencontrais le cuistot.

-Ben mon chou, qu'est ce qui se passe?
-Je… Je peux un peu cuisiné? demandais-je d'une voix enrouée.
-Des pâtisseries, n'est ce pas?

J'acquiesçais.

-Combien de temps elles seraient bonne?
-Une semaine au frais à peu près…
-Parfais, on à un bal dans deux jours, fait le plus possible, et prépare le petit déjeuner tant que tu y es, je t'abandonne ma cuisine, bonne nuit!

Elle s'en alla, me laissant sa cuisine… Elle était vraiment formidable…

Je commençais à rassembler tout les ingrédients.

Je préparais en tout, une dizaine de gâteaux et plusieurs viennoiseries pour le matin.

Ils étaient beaux mine de rien mes gâteaux mais aucun ne me donnais envie, j'avais l'estomac dans les talons…

Quand je vis le soleil commencer à se lever je fourrais les gâteaux dans une pièce au frais et laissais les pâtisseries sur le plan de travail. Je retournais ensuite dans la chambre et me dirigea d'un pas mort vers le lit.

J'allais commencer à le faire quand la porte s'ouvrit un qu'une pression entourait mes jambes.

-Vous n'êtes pas venu  nii-chan et toi, marmonna-t-elle d'une voix tristounette.
-Le prince avait des chose à faire… lachais-je d'une voix éteinte.

Elle se détacha brusquement de moi et je n'eu pas d'autre choix que de me tourne pour la regarder. Elle écarquilla ses yeux et poussa un son de surprise.

-Yuya-chan, qu'est ce qui c'est passé? me demanda-t-elle avec panique.
-Je… n'ai pas envie d'en parler… lui répondis-je en baissant la tête.

Je ne pouvais pas lui dire rien, on ne mentait pas aux enfants, mais je ne pouvais pas le lui dire…

Elle poussa sur mes jambes pour me faire tomber assis sur le lit et s'installa sur mes genoux, m'entourant de ses bras.

Je sentis les larmes recommencer à couler alors que je l'étreignais à mon tour.

-Chuuut, ca va aller… me murmura-t-elle en me berçant.

Au bout d'un moment mes larmes se tarirent mais je ne voulais pas  me détacher, j'avais besoin d'une présence à mes côté.[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yamashigawa Tomohisa
Admin
avatar

Messages : 210
Date d'inscription : 28/12/2011

MessageSujet: Re: Engueulade    Ven 17 Fév - 7:17

Je me levais a l'aube, partant laissant un mot a Jin. Un simple merci que je ne savais dire.
Je partis avec Yume vers mon Royaume, rentrer chez moi.

Je devais m'excuser, je le devais. Je devais réparer ce que j'avais fait. Plus que tout, je le devais.
Laisser les choses tel quel... non. J'avais fait quelque chose d'impardonnable et même le temps ne l'effacera pas. Même si je n'avais pas été jusqu'au bout, je lui avais arracher ses vêtements, écartés ses jambes, tenu contre le matelas, entouré ses mains avec untissus pour pas qu'il puisse se défendre.

Rien n'effacera jamais....

J'arrivais au château et laissa mon cheval au soin de ceux qui devait s'en occuper, rentrant directement direction ma chambre où j'esperais le retrouver.

J'entendis des voix dans la pièce et m'arrêtais, restant devant la porte. Mon coeu se serra et la culpabilité était encore plus grande.

Il pleurait...

J'attendis un long moment, écoutant ses pleures, ma petite soeur qui le réconfortait. Quand ses pleures cessaient, j'attendis encore un moment, essayant de trouver quelque chose a faire. Pour me faire pardonner car je ne savais pas vraiment les dires ses mots.

Je trouvais et je rentrais lentement dans la chambre.

- Himiko, tu veux bien nous laisser.

Elle se retournait, me fusillant du regard et je lui fit signe d'arrêter tout de suite ce regard envers moi. Ce qu'elle fit en abaissant la tête et quittant la chambre. Je fermais derrière elle, sans fermer a clé,... Je ne voulais pas qu'il ait peur pour que le même chose se produit.

Je m'approchais de lui, d'abord hésitant puis d'un pas décidé, je m'approchais de lui.
J'attrapais son visage entre mes mains et regardait avec attention et sérieux partout.

Je fis tourner sa tête dans tout les sens disant des 'hhmmm'.
- Il nous faut un truc pour montrer notre lien..... mhhhh.....

Je tournais sa tête encore une fosi et vit son petit oreille. OUI !!! Je touchais mon oreille et sourit.
- J'ai trouvé! On va se percer l'oreille comme preuve de notre lien, ok?

Je lui sourit comme avant, essayant de fair passer le message, désolé.
Je me dirigeais vers ma table prenant une pomme déjà.

Je regardais cette pomme, restant les braas las, le dos un peu vouté.
- Yuya je.... Ce que j'ai fait je....

Putain 3 mots a dire! MERDE!!! Je me retournais vers lui et m'approchait. Je me mit a face a lui et prit une de ses mains... La lâchant me sentant pas digne.

- Je... Je ne veux personne d'autre que toi comme valet. Tu es le seul a faire ce que ton coeur te dicte, a ne pas écouter les règles quand quelque chose te semble juste. Je... J'étais en colère car .... Cette historie fait partie de mon passé... dis-je en touchant mon épaule qui avait été blesser ce jour là. J'avais esperé qu'elle l'apprenne de moi le moment venu... Le fait que ce soit toi, un domestique qui a pris... bien plus de place qu'il ne faudrait dans ce château je... JE me suis emporté. Cete partie du passé continue de me hanter tout les jours alors... le recevoir en pleine figure de la part de ma petite soeur qui ne devait rien savoir... J'ai été... blessé. Mais... JE remarque que tu l'as été plus a cause de... ce que j'ai fait... Je... Pardonne-moi Yuya....

J'étais vraiment pas bien de ce que j'avais fait. Je l ui devais la vérité, comme le fait qu'il a dit que les enfants avait besoin de la vérité pour avancer. Je ne pouvais lui dire ce qui s'est passé ce jour là... PAs encore mais au moins lui dire que ce jour là, il s'était passé une chose qu e même les livres ignoraient.

- Je veux... non..J'aimerais percer ton oreille et que tuperces le mien en signe de lien spécial. Je ne veux pas de quelqu'un d'autre près de moi. Pas d'autre valet, pas d'autre domestiqeus car... Pour moi tu es le seul que je veux auprès de moi. Personnne d'autre!!!


Moi-même j'étais un enfant briser depuis petit. On se ressemblait dans un sens...
Briser au fnd par l'adulte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://toru-no-sekai.forumactif.com
Tegoshiki Yuya

avatar

Messages : 198
Date d'inscription : 10/01/2012

MessageSujet: Re: Engueulade    Ven 17 Fév - 8:24

Stupéfait, pas d autre mot ne sortais de ma tête...

Il intima a chibi hime de nous laisser, je tremblais un peu quand il ferma la porte, il voulais continuer ce qu il n avais pas pu faire?

Non!

Mais il ne fit rien, attrapant juste mon visage pour le tournee dans tout les sens... Et ses parole n avais rien a voir avec la colere qui l habitais plus tot, je le regardais, pas tres sur de ce qui se passait.

Il s excusais? Il essayais du moins?

Il me prit la main mais me la relacha tout aussi vite, ce qui crea un vide ennorme, je la lui repris, ne le regardans pas, mon corps tremblais mais j avais encore... Confiance en lui...

Quand il me parla de montrer notre lien je relevais la tete vers lui, what?

Il voulait que je me tatou sur le front ''valet de l emmerdeur''?

Il s excusa ensuite vraiment et mes tremblement s arreterent directement.

-Je te pardonne... murmurais-je d une petite voix encore enrouer par mes larmes.

Oui je lui pardonnais mais il me faudrais un certain temps avant que mon corps ne se tende en sa presence, mais ca allait aller vite... Apres tout je l aimais...

Me percer l oreille? Mais ca allait faire mal non?

Arf! Tant pis, j aquiescais en me mordillant la levre.

-Je... Je ne sais pas comment on fais... bafouillais-je en baissant la tete.

Oui je voulais aussi montrer notre lien, mon coeur s emballais rien qu a l idee que j allais partager quelque chose avec lui.

Je rougis a cette pensee.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yamashigawa Tomohisa
Admin
avatar

Messages : 210
Date d'inscription : 28/12/2011

MessageSujet: Re: Engueulade    Ven 17 Fév - 9:09

Je soupirais de soulagement quand il me dit qu'il me pardonnait et un grand poids partit de mon coeur, me soulageant tellemetn.

Le voir trembler, le sentir trembler, le voir avoir peur quand j'ai fermé la porte.... J'avais eu peur. J'avais peur qu'il me haïsse. Mais c'était d'un grand soulagement. Même quand il avait repris ma main, j'avais eu une peu de stress et d'espoir au pardon. Vraiment... J'étais soulagé d'un poids énorme.

Je souris soulagé et lui caressais la joue amicalement et pour le remercier. Il ne pouvait pas savoir a quel point j'avais eu peur, combien je m'étais senti dégouté par ce que j'avais fait et failli faire. Pire que ses monstres qui lui avait fait tant de cicaitrice.

Il hocha la tête, répondant positivement a mon idée de lien et le voir se mordre la lèvre était vraiment très.... je sais pas. Sexy? Attirant? Attendrissant? Je sais pas peut-être tout a la fois.

Je lui souris et le fit me regarder.
- Tu crains le sang?

Car oui, une oreille pouvait saigner si on piquait a certains endroit. Bon je sais ou fallait piquer, Jin me l'avait montre mais bon. Lui pas apparement.

J'allais chercher ce qu'il fallait. Je pris une pomme que je coupais en 4 gros morceau, en prenant deux sur une assiete, je pris des aiguilles, des glaçons qui était mit dans une bassine sur la table et le paquet de boule d'oreilles que mon frère m'avait offert, me disant que je devais l'utiliser quand je voulais. C'était l'occasion ou jamais n'est-ce pas?

Je lui ramenait tout, mettant au milie du lit derrière lui. Je revins me mettre devant lui dégageant mon oreille de mes cheveux et lui montrit mon oreille. Moi-même je n'avais jamais fait de piercing, même quand mon frère l'avait proposé. Dans notre famille, c'était sine d'un lien incassable. On ne le faisait pas avec tout le monde. Mes parents n'avaient pas fait cela. Moi je le voulais avec lui. Comme mon frère l'avait fait avec ma grande soeur.

- On perce l'oreille avec une aiguille et on mets le bijou direct dedans. Je lui montrais comment avec mes doigts, pas avec une aiguille, j'allai pas me le fair tout seul.. Tu peux choisir lequel tu veux. dis-je lui tendant une petit boite avec des boucle d'oreille dedans. Pour tout les gouts. Pas bête le frère.

Une fois qu'il ait choisis, je m'approchais de lui pour le prendre tendrement dans mes bras, un autre merci silencieux. Il me faisait confiance et ça me touchait beaucoup. Je caressais ses cheveux, l'étreigneant doucement dans mes bras sans brusquerie.

Je le souleva dans mes bras, le berçant dans un sens. L'enfant en lui qui a du avoir vraiment peur. Je montais sur le lit avec lui dans mes bras et m'assis, le gardant contre moi, l'ayant sur mes jambes.

Je me reculais de lui et caressait sa joue, le regardant tendrement dans les yeux.

- On commencera par moi... Toi? Tu préfère être couché quand je le ferait?

Moi je voulais rester comme ça quand il me le fera, son corps contre le mien, sentant sa respiration et son odeur.

Je lui montrait les 'ustensiles'

- La pomme est pour mettre derrière l'oreille, quand l'aiguille aura tout percer. Les glacons pour endormir le lobe et puis l'aiguille bah... pour percer. Une fois percer, il faut enlever l'aiguille, la faisant passer a travers. C'set a ça que sert le fil. Pour voir où est le trou et pour savoir mettre la boucle ensuite.

Je le regardais ensuite a nouveau dans les yeux, mon explication du comment et pourquoi et tout le tralla de comment on fait. Je lui recaressait la joue, faisant glisser ma main ensuite sur son bras.

- Ca ira tu crois?

Je savais pas si il allait arriver a le faire. C'était quand même pas rien de percer une oreille de quelqu'un. Certaines personnes ne supportaient pas ça. Moi-même je pouvais avoir un peu de stress pour ça. La première fois que j'ai fait ça c'était très flippant. Bon, c'était sur animal mais c'est pareil. On perce une peau.

Mais si il avait besoin, je le guiderait et le tiendrai bien fort contre moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://toru-no-sekai.forumactif.com
Tegoshiki Yuya

avatar

Messages : 198
Date d'inscription : 10/01/2012

MessageSujet: Re: Engueulade    Sam 18 Fév - 1:16

Il me caressa la joue et je le regardais avec interrogation. Pourquoi?

-Non, j'ai vu tellement de sang que j'en suis insensible maintenant, lui répondis-je en haussant les épaules.

Le nombre de fois que j'avais été blessé… En plus avec mon souci, le sang coulait longtemps si on ne l'empêchait pas…

Il alla ensuite vers la table de nuit, sortant une pomme et la coupa en quatre morceau, je penchais la tête, intrigué.

Il fait quoi là?

Il apporta deux quartiers dans une assiette ainsi que deux aiguilles, des glaçons et tout plein de petite boucle d'oreille.

Il plaça le tout au milieu du lit et je lui demandais silencieusement qu'est ce que c'était et pourquoi c'était là.

Il me montra la démarche à suivre que j'enregistrais immédiatement, je ne voulais pas le blaiser.

Il me tendit ensuite la boîte pour que je choisisse une pair de boucle d'oreille.

Je flashais directement sur une en forme d'aile…

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Magnifique…

Je sursautais quand il me prit dans ses bras, ne m'y attendant pas, je me figeais entièrement avant de me détendre en respirant son odeur alors qu'il me caressait mes cheveux.

Timidement je posais ma main sur son bras.

Je n'étais pas près à lui faire une franche caresse, il me faudrait au moins quelque heure voire une journée pour empêcher les réactions de rejet de mon corps.

Il me souleva pour me poser sur ses jambes, je rougis en baissant la tête.

Ca n'allait pas aller pour mon pauvre cœur si il continuait à être aussi… doux…

Il se recula ensuite de moi, caressant ma joue pour me forcer à le regarder, je croisais ses yeux et rougis encore plus à la lueur tendre que je pouvais apercevoir.

Il se passait quoi là??

-Je… comme … tu veux, le plus facile pour toi… bafouillais-je.

Il m'expliqua encore une fois et à sa dernière réplique je ne pu m'empêcher de froncer le nez, agacé.

-Mais oui ca va aller, au pire tu perd une oreille, c'st pas la mort?

Je me mordis directement la lèvre, huhuhu, ironie de m*re! Fallait que je me calme, je ne voulais pas le remettre en colère…

-Pardon! Oui ca va aller!

Je n'avais jamais vu faire mais ca devais pas être plus difficile que e coudre sur du cuire.

Je ne réfléchis pas et m'installais à califourchon sur ses jambes. Je commençais donc à anestésier la zone avec les glaçons puis je posais la pomme, planter l'aguille et mettre la boucle d'oreille.

Ben voila! Pas si compliquer, et sans un goute de sang!

Je souris, fière de moi, caressant inconsciemment son oreille.
Je me ressaisis direct, me dégageant de sur lui et m'installa à côté de lui.

-Euuh… je… comment tu veux que je me mette? demandais d'un voix rendu susurrante à cause de la gène.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yamashigawa Tomohisa
Admin
avatar

Messages : 210
Date d'inscription : 28/12/2011

MessageSujet: Re: Engueulade    Sam 18 Fév - 6:56

Il choisit une pair avec des ailes. Ça allait bien avec lui tien. Un ange... Même si dans un il en est pas un du tout! Un vrai démon sans scrupule! Un grand sadique de premier ordre!

Il fit a nouveau de l'ironie, me disant qu'au pire je perdrais une oreille.
- Sympa merci, tu veux me rendre encore plus handicapé que je ne le suis ou quoi? Saleté!

Moi qui étais gentil non mais. Bon, heureusement il se rattrapait. Peut-être que c'était une habitude chez lui de m'envoyer des trucs comme ça au visage.

Non mais.. JE voulais pas perdre mon oreille hein!! Non mais belles oreilles!

Il s’installais sur moi et d'un réflexe j'accrochais mes bras autour de lui, collant le plus possible son corps contre moi. Je tournais la tête légèrement pour qu'il puisse avoir la place nécessaire pour faire ce trou dan l'oreille.

Je regardais en face de moi quand il anesthésiait déjà mon oreille. Bon j'avoue, j'avais un gros stress quand même.

Quand la pomme touchait mon oreille, je me raidis quand même essayant de penser a autre chose et fermait les yeux. Je sentis l'aiguille passer et mordait sur mes dents. Ça faisait pas du bien. Il remplaçait direct l'aiguille par la boucle d'oreille et je rouvrit les yeux et le vit fier de son travail. Espérant qu'il l'ait mit au milieu.

- Ça va? Mon oreille est toujours là?

Je ris un peu et pris sa main qui caressait mon oreille. C'était pas rien une oreille percer et ça faisait pas trop du bien. Alors, pas touche, ça fait mal.

- Évites de toucher pour le moment. Ça fait quand même pas du bien. J'irais chercher du désinfectant tantôt chez le médecin. Et toi? Tu préfères être couché ou pareil que moi assis?

Couché c'est mieux pour ceux qui vont tourner de l'oeil et ceux qui ont vachement la trouille. Plus facile pour percer? Aucun des deux. Ça reste dur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://toru-no-sekai.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Engueulade    

Revenir en haut Aller en bas
 
Engueulade
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les Touristes
» apres une engueulade avec un-une collegue de travail, redoutez vous de le confronter ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: REGLES !! :: Archives :: Sujets à Ignorer-
Sauter vers: