AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Engueulade

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Tegoshiki Yuya

Tegoshiki Yuya

Messages : 198
Date d'inscription : 10/01/2012

MessageSujet: Engueulade    Dim 5 Fév - 11:42

Je courrais partout!, ca faisait presque deux semaine depuis que j'avais assisté à la crise du prince et que j'essayais d'éviter la confrontation avec le médecin.

Je ne voulais pas le voir, point à la ligne!

Je faisais le travail de domestique plutôt que celui de valet, je tenais toujours tête au prince prétentieux et j'étais frustrer de ne pas avoir pu revoir chibi-hime!

Partit! Elle avait été envoyer dans une espèce de jardin de bonne sœur pour devenir une bonne petite princesse et je me faisais royalement chier!

J'avais repris ma place dans ma chambre, n'osant pas approcher le lit de Tomo si ce n'était que pour le réveiller, par contre je ne dormais toujours pas dans le lit, j'y arrivais pas, je me sentais mal à l'aise, c'était trop grand et trop froid….

Donc j'avais un paillasson avec pleiiiiiin de coussin, car j'adorais les coussins et donc que j'en avais taxé tout plein et une bonne couverture. Je ne dormais plus au milieu de la pièce par contre, je m'étais mis dans un coin au cas ou le prince reviendrait trébucher sur moi durant la nuit.

En ce moment je courrais vers la salle du lingue, je me faisais chier dans se château vu que je ne devais faire que les travaux domestique le concernant, donc, le lever, lui apporter de quoi s'habiller, manger, être à sa botte toute la journée…

Rien de bien amusant, la plupart du temps il me prenait la tête avec son attitude, soit il partait promener en cheval soit s'entraîner au armes et moi… ben j'aimais aucun des deux, bien que j'allais voir Yume tout les matin pour lui donner du foin, me forçant à apprécier le contacte avec un cheval, sauf que je n'y arrivais qu'avec elle, des qu'un autre approchais je me cachais derrière elle.

Par contre j'essayais de toujours y aller très tôt pour pas me faire voir et donc cafter au près du prince.

Ce matin là j'étais à la bourre, j'étais rester trop longtemps à la coiffer et j'avais pas vu le temps passer, je me précipitais au pas de course vers la chambre de Tomo pour le réveiller sauf que je me fis durement plaquer contre un mur, me faisant grogner puis froncer le nez quand je reconnu mon attaquant;

Naaaaaaaaan‼! J'avais réussi à l'évité depuis au moins dix jour! Pourquoi maintenant alors que je devais réveiller le prince?

J'allais me faire tirer les oreilles.

-Dix jours ma bouille d'ange, dix jours que j'attends que tu ramène tes jolie petit fesse d'angelot déchus jusqu'à mon cabinet, tu m'as foutu quoi Yuya-chan? Tu croyais que j'allais attendre longtemps?
- Oui mais non, ce n'est pas le moment là! Je dois réveiller l'autre là, sinon je vais me faire tirer les oreilles et…
-TEGOSHIKI! s'exclama-t-il en haussant la voix, me faisant légèrement trembler.

Il criait pas d'habitude…

Il reprit plus calmement me lâchant pour croiser ses bras devant moi me regardant durement.

-Je veux t'ausculté, je suis sur que personne ne c'est occupé de toi après que j'ai été jeté dehors, ce noble était un malade et la blessure que j'ai vu y'a dix jours n'avait rien du tout de soigné. Tu guéris mal Yuya, les bleus pas de soucis mais les blessures c'est plus embêtant, il faut te tenir à l'œil si tu n veux pas te vider de ton sang!
-Oui mais nan, mais ca va! C'est guéris, j'ai presque plus rien, puis ici je ne je me suis pas fait encore jeté sous un cheval ou dans des barbeler donc pas de soucis! m'exclamais-je.
-C'était un coup de couteau, net et profond dans ton dos, il c'est passé quoi?
-On peut en parler plus tard, Je dois vraiment le réveiller à et…
-Dis moi qu'est ce que tu as eu et je te laisse travailler.

Il n'allait pas lâcher l'affaire… On était au milieu d'un couloir merde!

Heureusement que Tomo dormait, je ne saurais pas comment réagir si il apprenait ça… Et plus aucun domestique ne passais par ici avant d'être sûr que le prince était de sortie.

J'avas tellement été gêné des aller et venue dans sa chambre que j'avais tapé un scandale et j'avais eu droit à ce que plus personne ne vienne avant le lever du prince.

-Alors?

Je blanchis au souvenir mais ne baissa pas les yeux, le fusillant du regard.

-Après vous avoir jeter hors du manoir il m'a fait venir dans sa chambre, il avait trop bu, il c'est jeté sur moi et à essayer de m'enlever mes vêtement à coup de couteau, lui dis-je d'une voix clair, qui ne vacillais pas.

Il me regardais seulement avec de grand yeux écarquillé avant de partir et de me lancer un dernier "tu me raconteras mieux tout ça ce soir, viens au cabinet!".

Je pris un grand souffle avant de me dirigé vers la porte de la chambre, entrant dedans pour réveiller le prince au bois dormant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yamashigawa Tomohisa
Admin
Yamashigawa Tomohisa

Messages : 210
Date d'inscription : 28/12/2011

MessageSujet: Re: Engueulade    Lun 6 Fév - 13:15

10 jours depuis l'orage. 10 jours que je l'emmerde a crever en lui faisant faire toute sorte de chose.
10 jours qu'il supporte mes changements d'humeur, mes brusquerie, mes moqueries et mes ordres.

Pas mal. Il tient bien le coup le petit.

Même qu'il a reussit a qu'aucun domestique vienne le matin tant que je suis pas réveiller, bien trop gêner de se retrouver de nouveau dans des moments embarrassant commme ils nous arrivent très souvent.

De toute façon c'est toujours de sa faute.

Là je me sui sréveillé seul, Yuya surment déjà occuper. Il veanit tout les jours me reveiller malgré que je le sois déjà, je le faisait chier en faisant semblant. Parfois pas, ça dépend les doses de médicaments que je prends.

La je me suis réveiller et je me suis déjà levé. Je pris mes médicaments.... Et vit avec dépit que c'était les derniers.
J'allais devoir aller chez ce foutu médecin.

Je sursauais grandement entendant ma porte s'ouvrir et avec des gfestes hatifs, je cachais mes médicaments.
Je me retournais pour voi qui s'était et soupirais en voyant Yuya.

- T'es en retard le mome! Je suis déjà réveillé. Prochaine fois, toque avant d'entrer. On ne sait jamais que je me changes, tu pourrais devenir jaloux.

Je ris moqueur et me dirigeais vers mon armoire pour enfiler une chemise pour les entrianement tantôt.

- Je dois passer chez le médecin, tu m'accompagnes. Je veux qu'il voit ton dos. Et pas de non, c'est un ordre

Ca faisait un moment que je n'avais rien dit et laisser passer, même si j'avais vu son dos qui ne s'amméliorait pas.
Je regardais quel chemise prendre et en enfila une noir au bord blanche.

- Ah aussi! Je vais t'entrainer au combat. Je parie que tu t'es jamais battu donc que si tu portais une arme, tu tomberais en avant sous son poids.

Je ris moqueur avant de prendre discrètement les petits bocaux où mes médicaments étaient et soupirer déjà de "J'ai pas envie"
Je me retournais vers lui et le pousait déjà dehors. Le gardant devant moi pour aller chez le médecin du château.
Quand on entrait, je l'y poussait sans ménagement et les infirmières nous regardait avant de quitter la pièce, sauf une. Sa diciple.

- Bon, je suis venu pour vous savez quoi. On se dépêche car j'ai mes entraienment a donner.
- Bonjour mon petit pi d'amour. Ca fait longtemps dis-moi. Ton stock est vide?


Je le fusilla du regard, regardant Yuya du coin de l'oeil. Quel idiot! Dire ça devant lui! Il sourit encore plus en regardant Yuya, fier surement d'avoir laisser paraître cette toute petite info.

- Mon stock de baffes est vide oui. Faites ce que vous avez a faire et vite!

Il retrouvait son sérieux et nous séparait tout les deux derrière des rideaux. Je m'installais dans le lit et lui tendit mon bras comme d'habitude. Il me demandait un moment, allant surement voir Yuya et j'atendis. En revenant il me sourit satisfait et se penchant en avant sur mon bras, je femrais les yeux comme tuojours. Je pouvais pas regarder sinon je sentais quand même vu que les yeux donnait des infos au cerveau.

- Intéressant le petit ne?
- Oui
broumelais-je sechement
- Fais attention a lui. Essayes de garder tes réqctions rusque, il est fragile.
- Mon cul ouais.
- Je suis sérieux. Je le connais depuis tout jeune. Il n'a pa eu un mapitre très doux,....
- Je sais merci. J'ai vu son dos et sa réaction. Qui était son maître d'ailleurs?


Je fronçais les sourcils a son silence et me retenait d'ouvrir les yeux pour lui demander plus d'infos. Il testa mes reflexes a plusieurs endroits, sont tint sérieux me laissant très énervé. Il fit faire des exercices a ma main, testant mes soupleses et soupirait.

- Pi.... Tu devrais venir un peu plus souvent chez moi, je suis désolé.
- Quoi?
- Elle ne va pas mieux au contraire. Elle se raidit et par ednroits elle ne réagit plus ni ne sent l'aiguille. Je suis désolé mon garçon... Mais...
- Mais quoi!?
- Je crains que dans peu de temps, tu perdes l'usage de ta main définitivement.


Je blanchis a vue d'oeil, mon regard se durcisant et je caressait ma cicatrice a l'épaule. Non. Je n epouvais pas la perdre! C'est impossible. Mais se syeux me disait le contraire. Il me laissait seul un moment et je fermait les yeux, mordant sur ma lèvre pour retenir ma colère et mes larmes qui allaitn avec.

PUTAIN !!!

Il revint, me donnat des médicaments sans me regarder. Ok, j'ai compris. Il ne pouvait plus rien pour moi.
Bien.

JE resterais seul maintenant, je veux plus qu'on m'approche. J'attendis Yuya et quand il vint, j'ouvris la porte l'invitant a sortir d'ici au plus vite.

- Yamapi. Je vais essayer de trouver quelque chose comme excuse pour ce qui va suivre... Et pour le moemnt, essayes d'en profiter.

Je me mordait la langue et mon regard se fit dur et froid. Une excuse pour une main paralysé hein.
Ouais....
Je fit signe de la tête a Yuya de sortir et au moment où j'allais sortir, il me dit
- Pour Yuya, je chercherais en direction d'un certain Kimisho Haruko

J'avais enfin un nom. Mais j'ignorais qui il était. Un rich surement et il sera surement là dans quelque jours au banquets de mon père.
J'allais le trouver et ..... je sais pas encore quoi faire. On verra!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://toru-no-sekai.forumactif.com
Tegoshiki Yuya

Tegoshiki Yuya

Messages : 198
Date d'inscription : 10/01/2012

MessageSujet: Re: Engueulade    Mar 7 Fév - 1:46

Je le vis cacher quelque chose alors que je rentrais, mais je laissais passé, il me cachais des truc, mais ce n'était pas de lui posé de telle question privée.

Il me grogna dessus comme quoi j'étais en retard et me lança une réplique par rapport à mon entrer.

-Jaloux?  Jamais, par contre je pourrais m'enfuir en courant direction WC… lui répliquais-je en rougissant tout de même.

J'étais toujours aussi pudique, je n'y pouvais rien!

Quand il me dit qu'on devait aller chez le médecin tout les DEUX je me rebiffais.

-Mais pourquoi? A ne sert à rien pour moi! Je me porte comme un charme!

Il me dit ensuite qu'il allait m'entraîner.

Ah?

Intéressant ça! J'avais toujours trouver ça intrigant, pas forcément que j'ai envie de savoir me battre mais bon…

Il se tourna ensuite vers moi et me poussa à l'extérieure, direction le cabinet.

J'avais pas envie, je venais à peine de le quitter!

Quand on entra le médecin sortit quelque chose qui me fit froncé les sourcils, stock de quoi? Car il n'allait pas e faire croire que c'était vraiment un stock de baffe qu'il voulait.

Il nous sépara avec des rideaux, j'enlevais directement ma chemise.

-Ooh, que c'est pas beau à voir. lança-t-il d'un air dégouté.
-Mais c'est soigné, vous me foutée la paix maintenant?
-Non bouille d'ange, ce n'est pas soigné, tu viendras ce soir, tu n'as pas envie de crier devant lui hein?
-C'est si horrible que ça? demandais-je paniqué.
-Une partie est infecter, il faut l'enlever…
-Ca va faire mal…

Il ne me répondit pas, je me rhabillais avant de l'intercepter pour qu'il aille chez Pi.

-C'est quoi le stock?
-Des antidouleurs, mais demande lui plutôt à lui, me proposa-t-il avant de rejoindre le prince.

Des antidouleurs? Pourquoi? Il avait mal? Le seul problème que je ui connaissait c'était sa main… C'était lié?

J'attendis, angoissant déjà pour ce soir, j'allais avoir mal…

Quand je sortis de derrière le rideau car le médecin me dit qu'il avait fini, je remarquais qu'il m'attendait devant la porte.

Je le rejoint.

Trouver une excuse? Profité? C'était quoi le truc là?

Tomo me fit un signe de tête pour que je sorte, Tomo allait sortir à son tour mais le médecin lui dit une dernière chose… Ou je décrépitais un nom…

Je tombais d'un coup à genoux, me faisant très mal au passage, perdant toute force dans mes jambes avant de pester de douleur et d'essayer de me relever.

Je ne pensais pas que juste entendre son nom me ferais tant de mal…

Pourvu que l'autre ne sache pas pourquoi je m'étais fracassé par terre, puis pourquoi ce putain de médecin avait eu besoin de sortir le nom de mon ancien maître?

Je pris appuis sur le mur pour me redresser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yamashigawa Tomohisa
Admin
Yamashigawa Tomohisa

Messages : 210
Date d'inscription : 28/12/2011

MessageSujet: Re: Engueulade    Mar 7 Fév - 11:57

Il ne serait pas jaloux? Mais aurait besoin d'aller faire un tour aux toilettes.
Je souris perversment a cette phrase, voulant dire bien des choses. Ou bien qu'il serait bien excité de me voir ou bien qu'il serait tellement dégouté qu'il irait vomir. Je préferais voir le premier côté. Beaucoup mieux pour mon égo!

J'allais surement pas être très doux avec mes 'soldats' car la nouvelle que j'avais entendu m'avais mit hors de moi. J'étais en colère contre moi-même, pas contre le médecin qui ne pouvait plus rien faire mais pas non plus contre mon frère qui m'avait fait ça. Contre moi-même! J'aurais pu éviter tout ça si j'étais resté dans le chateau ou dans la cachette quand mon fère me l'avait dit!

C'était de ma faute tout ceci, et je le savais. Je ne pouvais pas me plaindre, pas râler, m'appitoyer sur mon sort, je pouvais pas en vouloir a d'autre et je ne pouvais pas... me dire que c'était le destin. J'avais a assumer mes actes quoi qu'il arrive.

Il s'éffondra sur ses genoux et je le regardais, allant l'aider a se relever.
- Ca va? Tu te sens pas bien?

Je l'aidais a se relever et le regardait un peu inquet.
- Qu'est-ce qu'il t'a fait cet idiot? Il t'a donné quelque chose ou quoi?

Je l'aidais a rester debout et me rememorait le moment où il était tombé et le moment où le médecin avait dit le nom de son ancien maître. Ca aurait un rapport l'un avec l'autre? Quelque chose me dit que oui. Je le lâchais et l'emmenait dans l'arrière court, où mes soldats attendaient déjà pour s'entraîner.

- Choisis une arme, une que tu sais porter de préférance et je viendrais te la mettre autour de la taille.

Je le laissais près des armes et m'avançait chez els autres, expliquant les règles d'aujourd'hui. J'allais me battre contre le gagnant des duels qu'ils devront faire devant moi. Puis ils s'entraineront sur les point négatifs que je leur dirait après les avoirs vu, en même temps que je m'occuperais de Yuya.

Je m'assis dans l'herbe et fit signe de la main a Yuya de me rejoindre. Il devait observer les autres et c'est ce que je fis. J'observais avec attention chaque mouvment chaque détail des combats, restant très slincieux et concentré.

Je me levais quand le gagnat avait été 'choisis' et attachais mon arme dans le dos. C'était un petit nouveau et il riait face a la position de mon arme. Ce n'était pas le bon endroit et tout le monde le savait. Mes soldats ausi au début avait truové cela drôle mais plus beaucoup après.

- Pourquoi ris-tu très cher?
- Vous me sous--estimé que vous mettez votre sabre dans le dos?
- Rira bien qui rira le dernier comme on dit. Ne t'en fais pas. Je ne mets en aucun cas tes talents en sous-estimation. Je me bats toujours avec mon sabre dans le dos. Un problème avec cela?
- Non mais c'est que cen 'est pas dans les règles des combats.
- Tiens donc ta langue a propos des règles et voyons voir si tu arrives a me toucher une seule fois.

Je l'avais piquer au vif et mes autres soldats riaient. Eux-même avaient cherché la 'merde' en me provoquant et ils savient comment ça allait se terminer. Je mem it face au gars, souriant moqueur, attendant son attaque. Je me dégageait juste d'un pouce, évitant le sabre et lui fit un accroche pied. Il se releva très vite et je siffla, marchant, il me réattaqua et j'esquivais a nouveau, le faisant tomber par terre. MEs soldats riait et je vis dans les yeux de l'autre que les choses sérieuse commenceraient. Il m'attaquait de plein fouet et je ne réagis que très tard, faisant sursauté les gens aux alentours. J'arrêtais son sabre avec le mien, soufflant sur ma main qui avait de l'herbe accroché dessus. Le gars me regardait avec de grands yeux, face a ma rapidité et ma facilité a le retenir. Je le regardais avec un sourire

- Près pour un petit recadrage maison?

Je vis une panique dans ses yeux et je l'attaquais, lui évitant les coups, retenant mon sabre. Je ris a ses attentiosn et me dit pourquoi lui montrer ma vraie force. D'un seul mouvement, je mit un pied devant l'autre, tapat sur sa main, l'attrapant et tournai sur moi-même, me collant a lui et le désarma, lui tombant a terre etje mit mon sabre près de sa groge.

- Toujours un doute sur ma capacité a me battre malgré mon sabre dans le dos?

Mes soldats riaient et je les laissait s'entraîner après avoir dis les défauts a corriger. Ils chariaient le nouveau et je me dirigeais vers Yuya, défaisant mon sabre du dos.

- Tu es près? Montre moi ce que tu sais faire d'abord!

Je me mit en poisiton dans la pelouse. Quelque chose me dit que le sabre ne vas pas être son fort. La ruse surement plus ou...
Une autre arme, réservé a des personnes importantes. On allait voir d'abord comment il se débrouilait. J'attaquais driectement quand il fut face a moi et retenait mes cuops par moment pour pas le blesser. Je ne lui laissais pas le temps de souffler, l'attaquant encore et encore, les autres arre^tant de s'entraîner me regardant avec frayeur me 'déchainer' sur ce petit. Je savais ce que j faisais. Je le fit tomber exprès a plusierus reprise, l'ordonnant de se lever a chaque fois pour recomenceri a attaquer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://toru-no-sekai.forumactif.com
Tegoshiki Yuya

Tegoshiki Yuya

Messages : 198
Date d'inscription : 10/01/2012

MessageSujet: Re: Engueulade    Mar 7 Fév - 21:04

Je détournais les yeux de côté en fronçant le nez, exaspéré et mécontent, ne relevant pas son sourire pervers, abrutit imbu de sa personne … Même si il y avait de quoi… Arf‼ Pas pensé à ca ni comme ça!

Il m'aida à me relever, me demandant si ça allait et si le médecin m'avait donné quelque chose.

-Non ca va, juste une faiblesse, j'ai surement trop couru ce matin… grommelais-je en acceptant son aide.

Il m'emmena ensuite vers l'arrière cours ou plusieurs solda s'entrainaient.

Il me dit de choisir une arme, me lunchant… encore une fois… J'allais le tuer!

A la place je détournais encore les yeux en fronçant le nez, tout m'irritais depuis la visite chez ce médecin… Pas ma faute, j'allais souffrir ce soir…

Je flashais directement sur les sai mais ce n'était pas une bonne idée, je soupesais alors les épées, glaives et autre pour voir leur poids et m'arrêta sur un katana, parfait!

Je m'entrainerais avec ça avec l'autre gars à l'égo démesuré!

Il avait organisé un petit duel et je les regardais faire, fronçant souvent les sourcils, je n'était pas un combattant mais un bon observateur et ce que je voyais me rendais perplexe… Le nombre de mouvement inutiles qu'ils faisaient!

Impressionnant, pas un gramme de cervelle, juste des gars qui foncent dans d'autre pour attaquer.

Je fronçais le nez, mécontent.

J'avais pris la mauvaise habitude de froncer le nez pour signaler mon mécontentement tout en la fermant.

C'était vraiment n'importe quoi.

Quand il y eu un gagnant je su d'office que Tomo n'aurait aucun mal, pas que je lui envoyais des fleurs mais… il était vraiment doué et l'autre pas assez vif.

En plus il se moquait, abrutit, Tomo va faire qu'une boucher de toi!

Et comme prévu Tomo gagna, sans mouvement inutile, impressionnant si on savait qu'il avait un souci à la main.

Une fois le match fini les solda se réentrainèrent entre eux et Tomo se tourna vers moi, me demandant de lui montrer ce que je savais faire.

-Je sais rien faire, tu le sais bien, j'ai pas un quart de ce qu'on tes solda, m'enfin soit, je ferais de mon mieux, lui dis-je en haussant les épaules.

Je me mis dans la position convenable, ça je savais faire, j'étais très bon reproducteur, donc le début je savais le faire, le plus difficile sera de combattre.

Je commençais à me battre, c'était un mauvais calcul de faire le premier geste dans les combat au sabre mais lui ne bougerait surement pas le premier, et plus vite commencer, plus vite fini.

Il me para à chaque fois et je voyais bien qu'il se retenait, m'agaçant à chaque fois, rendant mes relever plus rapide et mes coups plus vif.

Je ne pouvais rien faire d'autre, il était beaucoup plus puissant que moi et je ne voulais pas l'attaquer par son coin mort.

A chaque fois que je me retrouvais au sol de sa faute il m'ordonna de me relever, ce que je faisais à chaque fois, je fis un mouvement sur la droit, le faisant regarder par la, reflexe de sa part à cause de sa main, mais attaqua la gauche, me bloquant au dernier moment et me laissant encore envoyer au tapis.

Je ne pouvais pas lui faire ça, pas devant ses gars, si on était seul aucun problème mais là non.

Je me relevais, encore et encore, étant de plus en plus fatiguer et lent. J'avais le souffle court et les joues rosé sous l'effort, mettant de la couleur à ma peau pale.

Il m'envoya à nouveau au tapis et je me relevais encore une fois, près à attaquer mais mon regard dévia derrière lui, une calèche revenant au château.

Chibi-hime.

Mon énergie revint d'un coup, je lâchais le sabre, un sourire d'enfant prenant place avant de courir vers la calèche.

Je la vie s'arrêter et chibi-hime descendre, me faisant un grand signe.

Elle m'avais manquer!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yamashigawa Tomohisa
Admin
Yamashigawa Tomohisa

Messages : 210
Date d'inscription : 28/12/2011

MessageSujet: Re: Engueulade    Mer 8 Fév - 7:07

Il se débrouillait vraiment bien. Tout le monde avait regarder l'arme qu'il avait pris, reconaissant. La même que la mienne. Il n'en avais pas pris une comme ça comme les autres mais celle-là.

Déjà un bon début si il arrivait a prendre les meilleurs dans un tas. Je remarquais plein de détail que beaucoup ne verrait pas. Lui,ne connaissant rien au combats d'armes ou ne serait-ce qu'une petite bagarre, était potisioné comme il fallait.

Donc! Il avait la mémoire visuelle. Interéssant pour bien des choses. Ceux qui avait une mémoire visuelle était très doué, même si il leur manquait de la force ou de la technique, ayant vu qulque chose, il savait le reproduire, ou plutot le corps le reproduisait sans peine.

A chaque fois il se relevait et a chaque fois j'y allais plus fort. Je n'allais pas le casser non plus c'est pourquoi je retins mes coups. Si j'y allais vraiment, ce serait encore pire qu'avec le gros mastodon là.

Je souris assez content et fière de lui. Mais je remarquais qu'il essayait d'attaquer mon point sensible, le côté où je faisais attention génrralement. Pas de bol pour lui, en combat je n'avais aucun point aveugle car une arme dans la main est très bien pour se défendre rapidement, même si le point sensible de quelqu'un est approché, on opeut réagir plus vite encore.

Uncoup qu'i lpara, je lui dit en pleine figure
- N'essayes pas de m'attaquer au point sensible, je n'en ai pas au combat contrairement a mains nue comme tu as vu dans les bains.

Moi j'avais vu le sien. Dans un combat fallaut utiliser sa tête aussi mais remarquer les détails. Je lui montrerais un jour sur mes soldats.

Il allait me rattaquer et j'allais lui faire un mouvement pour le remettre par terre mais.... Il lâcha tout, j'eus juste le temps de dévié mon sabre pour pas le trancher, qu'il court plus loin.

Non mais je rêve!!
Je me précipita sur lui, sautant arrément sur lui nous faisant tombé et je grimpais sur se hanches en le retournant. Je mi un bras sur son torse près des épaules pour le plaquer par terre et le fussila du regard.

- Dis-moi, tu te fouterais pas un peu de ma gueulle? Qui t'as permi de partir comme ça? Hein? On ne quittes jamais mes entrainements sans mon accord!

Bon oui j'avoue la position où on était n'était pas des plus... sobre. Si ma soeur était là, elle aurait encore pu dire que je le harcelais sexuellement. J'étais penché en avant sur mon bras pour le retenir contre le sol, Une main sur son torse et .... J'étais assis sur lui, et pas sur son ventre ou ses cuisses.

Je suis con parfois. Mais c'est de sa faute car il est partit comme ça pour... Pour faire quoi au juste. Je relevais la tête pour voir où il se dirigea et vit ma petite soeur.

Ma petite soeur? Il allait lui foutre la paix oui mon valet de mes deux!
C'est moi son maître pas elle!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://toru-no-sekai.forumactif.com
Tegoshiki Yuya

Tegoshiki Yuya

Messages : 198
Date d'inscription : 10/01/2012

MessageSujet: Re: Engueulade    Jeu 9 Fév - 20:47

Je tournais les yeux de côté, ben voyons, Monsieur était parfait!

-Maintenant je sais, Monsieur Infaillible,  maintenant je ferais attention de pas faire attention ou j'attaque! lui lançais-je tout bas avec agacement avant de murmurer :Abrutit de prince à l'égo démesuré!

Alors que j'allais atteindre chibi-hime un poids ENORME me tomba dessus, Tomo évidemment, et me fit m'écrouler au sol.

Il s'assit sur mes hanches et me retourna, me plaquant sur le sol avec ses bras.

Ben va y que je te crache dessus, je te dirais rien, je sais borde que t'as les nerfs, mais merde! Y'a mon amie bordel!

Je le fusillais du regard.

-Mais oui je sais que tu es pas contant et que tu veux te défoulé mais au cas ou t'as pas remarqué j'ai mieux à faire que de servir de punching ball! grognais-je.

Et oui, depuis dix jours je me permettais un peu plus de familiarité, bon sa passais pas toujours… Jamais même, mais là c'était pour la bonne cause!

Et puis j'en avais marre d'encaisser, je sais pas me battre je sais pas me battre, point à la ligne, je prend une pause.

Je retournais nos position d'un coup de hanche et me relevais, chibi-hime sauta dans mes bras.

-Yuya-chan! Tu m'as trop manqué!

Je lui offris un grand sourire, la faisant tourner dans mes bras te rire.

-Toi aussi tu m'as manqué chibi-hime, c'est ennuyant sans toi ici!
-Mon frère t'ennui? me demanda-t-elle avec un sourire malicieux.
-Pas du tout, lui glissais-je à l'oreille. C'est même lui qui m'a empêcher de me jeter du haut d'un tour!

Elle éclata de rire.

-Tu l'aimes bien?

Je lui répondis avec un sourire entendu, elle regarda ensuite derrière mon épaule et je me tournais, elle toujours dans mes bras, pour faire face à la colère de Monsieur je suis le meilleur avec un sourire joyeux, malgré moi, grâce à ses retrouvaille.

-Toi aussi tu m'as manqué Nii-chan, tu as été gentil avec Yuya-chan?

Gentil? Je rougis, repensant à la scène il y'a juste une minute, si on pouvais appeler se faire plaquer au sol gentille alors oui, mais il n'avait jamais à proprement dit été méchant avec moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yamashigawa Tomohisa
Admin
Yamashigawa Tomohisa

Messages : 210
Date d'inscription : 28/12/2011

MessageSujet: Re: Engueulade    Jeu 9 Fév - 22:19

'Parce qu'en fait tu faisais attention en attaquant? Espèce de....

Je mit mon sabre dans ses jambes et le fit tomber fortement.
- Dans un combat, pas de pitié même face a ton meilleur ami.

Mieux a faire!!!! Mais quel culot de me dire ça!!!!!! Je vais le.... !

Ah bah rien car il venait d'inverser les rôles partant plus loin, me prenant au dépourvu. Mes soldats riaient car c'était rare que je me faisait prendre par surprise et je leur lançait un regard noir de chez noir! Je leur fit comprendre de continuer si il voulait pas risquer un truc plus grave et ils arrêtèrent de rire direct.

Je bouillais littéralement d'énervement et de colère. Il n'allait pas me faire ça plusieurs fois! Sinon ça allait très très mal se passer.

Ma soeur me demandait quelque chose me prenant court car j'allais crier sur Yuya. Je me retins et regardait froidement vers eux.

- C'est plutôt une question a posé a ce très cher valet qui te portes petite-soeur. Et toi hors de ma vue! Je veux pas d'un fénéant dans mon entraînement ! Dégages!

Je lui fit signe vulgairement de partir en haussant la voix, voyant la tête de ma petite soeur changé en un plus surpris. Je n'haussait jamais la voix devant elle.

Je me retournais et reprit mon sabre, me dirigeant vers mes soldats, tapant sur leur arme qui tenaient pas bien.

L'entraînement dura toute la journée, même quand la pluie commençait, je ne m'arrêtais pas jusqu'à ce que leur incompétence de corriger leur défaut m'énerve de trop.

Ce stupide valet m'avait énervé. Je ne supportais pas être nié. Surtout de la part de quelqu'un a qui j'apprenais quelque chose. Surtout de lui en fait!! Ça m'énervait beaucoup trop!

Ma soeur était mieux que moi maintenant?! WOWOOWOWOWOW!! Pourquoi je penses comme ça moi? Raaaaaaaaaaaaaaaah!!!! Ça m'énerve!!!!!

Je rentrais dans le château, laissant les domestiques se débarrasser de mes surplus trempé et sale et me dirigea vers ma chambre, prenant des vêtements sec et bien plus chaud, avec un gilet et me dirigeais vers mon petit endroit.

Le haut de la cuisine. La cuistot me voyant arrivé, ne dit pas un mot, me lançant juste un fruit et je partit comme une fusée en haut, via la poutre allant me mettre directement dans mon petit coin et fermer les yeux, profitant des odeurs et des bruits autour de moi.

La pluie battant sur les fenêtres était apaisant et la fraîcheur contre la chaleur de la pièce était un bien fou sur ma peau.

Aujourd'hui n'avait pas été mon jour du tout ! Espérant que ça aille mieux demain!
La nuit, je la voyais bien la passé ici.... C'était calme.

Sauf si un orage arrive,je retournerais dans la chambre pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://toru-no-sekai.forumactif.com
Tegoshiki Yuya

Tegoshiki Yuya

Messages : 198
Date d'inscription : 10/01/2012

MessageSujet: Re: Engueulade    Ven 10 Fév - 0:20

Je grimaçais quand je rencontrais ENCORE se putain de sol, qu'est ce qu'il m'énervait, j'étais pas un punching ball merdeuuuuuh‼!

-Heureusement que tu n'es pas mon meilleur ami alors, j'imagine même pas mon état si c'était le cas, espèce de brute! grognais-je.

Son attitude me… blessa… Oui ça me blessait complètement.

-Yuya-chan? me demanda chibi-hime d'une voix légèrement inquiète.
-Hum? répondis-je distraitement en regardant Tomo partir s'énerver sur ses soldat.
-Ne t'en fais pas, si il t'aimait pas il ne se fâcherait pas, il te laisserait en plan.

Je la regardais, surpris. Je l'adorais cette gosse! Je vis de loin Kazuko s'énerver doucement.

Oups, la petite princesse devait surement défaire ses bagages et se préparer à voir ses parents…

-Chibi-hime? Je pense que tu dois déballer tes affaire, non?
-Ah! Oui! Mais je voulais passer du temps avec toi moi… bouda-t-elle.
-Plus tard.
-Promis?
-Promis!

Elle me fit un grand sourire que je lui rendis avant qu'elle ne m'embrasse sur la joue pour s'en aller vers sa nourrice.

Je me retournais vers Tomo.

La pluie commençais à tomber et je préférais rentrer, je devais passer chez le médecin de toute manière, autant y aller le plus tôt possible.

Je du quand même passer par l'air de combat, je piquais discretos les trois sai, ni vu ni connu, et m'en alla vers chez le médecin.

Quand je rentrais il m'accueillit d'un sourire sardonique.

-Ma bouille d'ange! s'exclama-t-il.
-La ferme, dépêche toi, j'ai pas que ça à faire! grognais-je.
-Mais qu'est ce que tu es devenue hargneux! Pire qu'un yorkshire! Allez, enlève ton haut.

Je commençais à me déshabiller, faisant tomber un sai à terre.

-Oh, tu sais utilisé ça?
-Je vais apprendre, pour en boucher un coin à l'autre là!
-Tu l'aimes bien.

Je rougis comme une pivoine, ramassant en vitesse le sai et le posant sur la table, lui tournant le dos.

-Je te dirais certaine chose que tu veux savoir si tu me répond…

Le bougre! Il venait d'attaquer la ou il le fallait!

Je me reretournais vers lui, j'en avais des tonne des questions à lui poser! Et je savais qu'il tenait parole.

-Avant tout, tiens, tu as une mémoire visuelle et photographique non? Alors avec se livre tu devrais pouvoir te débrouiller dans deux jours avec tes sai, me dit-il en me tendant un livre.

Je lui offris un grand sourire qu'il me rendit, avec une pointe de sadisme en plus.

-Alors? Comment tu le trouve notre grand méchant prince? Si tu réponds sincèrement je te dis quelque truc sur sa main.
-Comment tu… commençais-je abasourdit avant qu'il ne me coupe.
-J'ai appris à te connaître, alors?

Et c'est partit pour la confession bien mièvre!

-Je l'aime bien, beaucoup même, il m'agace continuellement mais il est… vrai! Pas faux cul, il se gène pas de me remettre à ma place, n'est pas violant, ou modérément, à un rire magnifique, un sourire charmant… Vraiment, je l'aime bien, je suis heureux d'être tomber sur lui comme maître mais je dois essayer de ne pas m'attacher, je ne veux pas être déçu une nouvelle fois…

Il me sourit tendrement, ce qui me donna un frisson d'horreur dans le dos.

-Il à été blesser et sa main ainsi que son bras sont presque paralysé, je lui donne des médicaments mais ca fait de moins en moins d'effet, si il était de si mauvaise humeur c'est parce que je lui ai dit qua ça empirait…
-Comment…?
-Tu lui demanderas toi, je en peux pas tout te dire, retourne toi et serre les dents.

Je savais que ca ne servais à rien de lui tenir tête, j'en savais un peu plus sur lui.

La suite fut douloureux et pénible, et surtout sanglant.

Je m'évanouis.

Quand je me réveillais il faisait nuit noir, le médecin m'avait laissé un mot, me disant de fermer derrière moi.

J'avais mal mais j'étais convenablement soigné… Et bander…

Baah, ce soir j'aurais peut-être une croute? Et si ca se cicatrise pas… ben je m'évanouirais pour cause de pas assez de sang.

J'attrapais ma chemise que j'enfilais en grimaçant, il pleuvait toujours dehors.

Je me mit dans la cours, sous une espèce de préau menant à la cuisine et commença à lire le livre pour mémorisé le plus de prise, je recopiais toute la position reproduite dans le livre à la perfection.

J'avais déjà mémorisé les trois quart des kata pour sai que le tonnerre me surpris, me faisant lâcher les couteaux, me paralysant sur place.

Non!

Mais merde quoi! Quand je veux faire quelque chose qui pourrait le plaire il y avait toujours quelque chose qui m'en empêchais.

Au deuxième coup de tonnerre je me recroquevillais sur moi-même, gémissant de désespoir et de peur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yamashigawa Tomohisa
Admin
Yamashigawa Tomohisa

Messages : 210
Date d'inscription : 28/12/2011

MessageSujet: Re: Engueulade    Ven 10 Fév - 9:26

J'observais ma main, la bougeant remarquant aussi que certain mouvement était devenu dur a faire et que je ne ressentais pas forcément quelque chose.

Je m'étais couché sur le rebord et je me réveillais de ma somnolence quand un tonnerre se fit entendre. BORDEL !!! YUYA !!!!!!

Je me redressais vite, sautant rapidement d'où j'étais, me cassant presque la figure mais me prit quand même le pied dans la table en marbre.

Putain !!!! Ça fait maleuh !!!!!!! Je massais un moment mon pied et mon tibia puis me redressait a nouveau pour partir le retrouver.

Je partais dans la chambre mais il n'y était pas. Regardait dans les bains, non plus. Je regardais partout même ici chez Yume. Il était où bordel !!!!! J'ai pas envie de joueur a cache-cache pendant 50 ans et puis quel idée de se.....

YUYA !! Je venais de le voir dans la cour et pris une couverture qui traînait, courant vers lui. Je m'accroupit près de lui et caressait se cheveux. Je vis des Sai et comprit pourquoi il était dehors. Mais quel con ! Je lui aurait appris !

Je ne réflechis ni attendait plus longtemps, mettant la couverture autour de lui, les sai sur lui et le soulevait dans mes bras rapidement. Je rentrais dans le château et fut heureux de croiser personnes, faut ire si tard aussi....

Mon coeur battait fort et j'avais peur pour lu en fait. Je n sais pas pourquoi. Je ne fut jamais aussi vite dans ma chambre. Je ma fermais avec mon pied et me dirigeais directement vers mon lit. Je l'y déposait, ne le couchant pas sur le dos, car j'avais sentit une chaleur y amener et m'assis a côté.

- Yuya regardes-moi. Est-ce que ça va?

Je voulais qu'il me parle là! Je voulais le voir sourire et pas avoir peur et puis son dos... Je ne réflechis pas et j'enlevais sa chemise. J'étais prince alors je pouvais faire ce que je voulais avec mes domestiques. Même les foutres a poil.

Je vis que son dos était bander et y vit la marque médecin. Je le retournais sur le ventre, caressant ses cheveux tendrement, essayant de le rassurer un peu. Je partit fermer les volets rapidement pour nous baigner dans le noir et le bruit s faisait moi entendre.

Je me remits près de lui et me couchait a côté de lui. Je mit une couverture au-dessus de lui pour qu'il ait chaud et tout en le regardant u peu inquiet je caressais l'arrière de sa nuque et ses cheveux.Vérifiant si il n'avait pas de fièvre.

Il en avait un début.... Je savais pas trop quoi faire maintenant.

Oh si !

J'enlevais mon haut, le mettant sur son dos puis passais un bras sous lui, attrapant le sien et l'emmenait près de moi. J’avançais aussi pour u'on se retrouve plus au milieu de mon lit.

Je le mit contre moi, un peu sur moi. La chaleur de mon corps absorberait la fièvre qui commençait chez lui. J'entourais gentiment mes bras autour de lui et continuait a caresser la base de sa nuque et se cheveux. Je restais silencieux, mettant ma tête contre le sien et écoutait les bruits autour de nous. Mais surtout chaque son de sa part.

Je ne savais pas quoi faire. C'était bien la première fois. Dehors l'orage se calmait, faisant juste entendre un petit gargouillement par moment mais très faible, la pluie continuant de battre fortement sur les vitres.

Je remarquais qu'il était tellement fragile que maintenant. Et pourtant si fort. Il avait essayer d'apprendre tout seul le combats des sai, il faisait tellement de chose pour son jeune âge. Il était fort pour son âge mais il restait tellement fragile. Comme un enfant grandit trop vite.

Je caressais ses cheveux ne sachant pas quoi dire.

Oh! Quoique....

- Demain tu n'auras rien a faire... On passera la journée avec Himiko. Reposes-toi un peu....

Je sais que ça lui fera du bien. J'avais vu qu'ils s'entendaient très bien et que Yuya souriait au moins avec elle. Il ne devait pas m'apprécier beaucoup.

MAIS si il m'appréciait pas.... Ce que je faisais là n'était pas très conseiller alors....
L'orage s'était évaporé laissant juste le ciel pleurer

- Tu veux que... que je te laisses un peu d'espace?

J'allais dormir ailleurs si il le voulait. Il y avait un autre lit après tout plus loin. J'ignore pourquoi je penses comme ça, le fait de vouloir qu'il soit bien. Ce n'est qu'un domestique, un valet comme les autres il.... Non.... il étai différent.

Mais en quoi? Je l'ignore.

J'arrêtais de caresser ses cheveux et pris son bras que j'avais mit autour de moi en le tirant vers moi pour pouvoir me décaler et le laisser. Je regardais son dos et ce que le médecin me dit me revint. Faire attention a lui car sa vie n'a pas été rose....

Je décalait déjà mes jambes pour pouvoir me redresser plus facilement ensuite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://toru-no-sekai.forumactif.com
Tegoshiki Yuya

Tegoshiki Yuya

Messages : 198
Date d'inscription : 10/01/2012

MessageSujet: Re: Engueulade    Ven 10 Fév - 23:27

Je ne savais plus depuis combien de temps j'étais recroquevillé sur moi-même, gémissant sans cesse le prénom de Tomo…

Je sentis quelqu'un m'approcher et caresser mes cheveux, je reconnu directement son odeur, me calmant légèrement. Il m'enveloppa ensuite d'une couverture et me porta vers la chambre.

J'essayais de me coller le plus possible à lui alors qu'il me portait.

Il m'installa sur le flanc, épargnant mon dos, il était devin ou quoi? Il s'installa près de moi et je le regardais, les yeux remplis de larme.

-Est-ce que j'ai l'air d'aller? Je tremble et gémis pour le plaisir? raillais-je pour me calmer légèrement. Non, ca va pas, j'ai peur! geignis-je ensuite. Me laisse pas…

Rien ne servais de nier, de toute manière je n'avais pas envie de simuler avec lui, je ne voulais qu'une chose, qu'il me prenne dans ses bras comme la dernière fois!

Il m'enleva ensuite ma chemise, me figeant totalement, mais il ne fit que me tourner sur le ventre alors qu'il me caressait les cheveux, mes pleures s'estompaient légèrement.

Sauf qu'il se leva, me faisant gémir, non, il n'allait pas m'abandonner? Pas maintenant!

Je me rendis compte ensuite que plus aucune lumière ne filtrait et que le bruit se faisait plus sourd, il avait juste fermé les volets… Mon cœur se réchauffa légèrement à cette constatation.

Il se réinstalla à côté de moi, mettant une couverture sur moi. Je le regardais, ca me rassurais un peu.

Il caressa ma nuque et je fermais les yeux, ma tête tournais, à cause de la peur surement. je sentis quelque chose se rajouter sur mon dos et j'ouvris les yeux, rougissant en remarquant qu'il était à nouveau torse nu… exhibitionniste! Mais je ne pu m'empêcher de le regarder…

Il m'attrapa et nous plaça au milieu du lit, m'attirant contre lui, sur lui, m'entourant de ses bras, me caressant la nuque, me faisant frissonner… bizarrement…  je rougis encore plus.

Je gémis doucement, essayant de me faire discret… pas la nuuuuqueuh!

L'orage se calmais de plus en plus alors que je restais fermement accroché à lui, me mordant les lèvres pour ne plus sortir de son incongru.

Je ne réagis pas, ne captant pas tout de suite son "cadeau", j'écoutais plutôt dehors pour voir si l'orage avait bien disparu, par contre sa deuxième phrase je la captais direct en plus il se décolla de moi.

Je mis un instant avant de réagir, mais alors qu'il allait se lever je le rattrapais, le plaquant contre le matelas, j'étais redresser et je le regardais avec de grand yeux alors que je le surplombais, ma main sur son épaule.

Non! Je ne voulais pas qu'il parte !

Je rougis de mon audace, baissant la tête.

-Non… je… reste… s'il te plait… bafouillais-je.

Par contre, j'allais devoir enlever mes bandes si je voulais que mon dos cicatrise…

-Deux seconde, d'accord?

Je me mit en position assise, le faisant face sans le regarder, logique je fermais les yeux, je défis les bandes et arracha d'un coup sec ce qui était coller, me faisant grimacer.

Ensuite je rouvris mes yeux, remplis de larme, je m'installais près de lui et timidement je posais ma tête sur son torse en béton armé, mais j'aimais bien…

J'étais tout rouge, heureusement qu'il faisait noir, j'avais passé une main autour de sa taille, empêchant toute évasion.

Bon je lui devais quand même une explication…

-Euuuh… je… pardon mais… j'aime bien… comme ça… ça m'apaise… et puis… rooooh! Flute! J'aime bien être contre toi! bafouillais-je avant de sortir d'un ton exaspéré la fin.

Sa première phrase me revint ensuite en tête et je levais mon visage pour le regarder dans les yeux.

-Je ne te savais pas aussi clément, toute une journée avec chibi-hime? Je prends! Merci!

Je lui souris avant de reposer ma tête sur son torse, mon dos me piquait, c'est pourquoi quand je prit la couverture je nous couvris que jusqu'à nos taille, si il avait froid, il avait qu'a s'habiller, et puis j'étais installer sur lui, et j'étais chaud, donc la question ne se posait pas.

J'étais hyper embarrassé mais tellement bien que je ne réfléchis même pas à mes actes, restant sur lui… qui me faisait me sentir bien.

Mes yeux qui se fermaient se rouvrirent d'un coup…

Mince… Qu'est ce qui m'arrivait? C'étais comme si… nan! Impossible!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yamashigawa Tomohisa
Admin
Yamashigawa Tomohisa

Messages : 210
Date d'inscription : 28/12/2011

MessageSujet: Re: Engueulade    Sam 11 Fév - 7:09

Ouais c'est vrai l a l'air de pas aller très très bien. Mais bon j'avais le droit de demander non!! Saleté de gamin! Je me calmais quand il me dit qu'il avait peur, me faisant encore plus activer pour être très vite pres de lui.

Quand j'allais sortir du lit, je me fit rattraper et plaquer contre mon propre lit et j'écarquillais les yeux. Je 'avais pas souvent droit a cela. Je le regardais dans les yeux, un peu perdu certes. C'est pas tout les jours que le beau prince ce faisait plaquer par un valet dans un lit quand même.

Il m'expliquait de rester, qu'il voulait que je reste près de lui et je me redressais sur les coudes.
- Suffisait de ma le demander gentiment.

Dis-je en faisant réference a son plaquage de lit.

Quand il dit deux seconde je penchais la tête sur le côté me demandant 'quoi?' Je le vit enlever ses bandages et me dit que c'était peut-être pas une bonne idée ce qu'il faisait. Un bandage n'est jamais là par hasard. Quand il s'arracha le truc je m'étais redressé d'un coup attrapant son corps dans mes bras.

Reflexe.

- Mais ça va pas? C'est dangereux ce que tu fais. Tu pourrais te blesser encore plus. Fais attention.

Je l'avais dit calmement, me recouchant puisqu'il s'installait sur moi. J'avais encore besoin de lui. C'est ce que je voulais rajouté mais... Peut-êtr pas une bonne idée. On était n peu.... Intimement occupé donc, les blagues et pique seront pour lus tard.

Il s'installa sur moi et je le regardais faire sans bouger. Quand il m'expliquait pourquoi il s'était installé comme ça je ris.

- Pas la peine de t'expliquer va! Si tu aimes tellement dormir avec moi et bien... Abandonnes ta chambre et tu peux dormir toutes les nuits avec moi.


e caressais son bras, remontant pour venir enlever les larmes qui avait perler un peu hors de ses yeux inconsciemment. Ca a du faire vraiment mal, le pauvre...

Je ris encore plus quand i l me dit qu'il prenait ma proposition pou rave chibi-hime. Je lui mit une tape sur la tête le traitant d'idiot. Puis entoura son corps a mon tour de mes bras, caressant son dos tout doucement.

Bon même si il faisait pas si froid que ça, je mit quand même la couverture au dessus de nous.

- Tes blessures... C'est pas une bonne idée de les mettre a l'air libre, surtout si tu as saigné, crois moi. Et puis, mieux vaut que ta fièvre descende un peu, si tu as remarqué u-que tu avais de la fièvre petit.

Il devait me croire vu que j'avais eu un petit souci très grave plus sur mon épaule avec beaucoup de sang. DOnc je savais de quoi je parlais.

Je fermait les yeux, le serrant dans mes bras tendrement et m'endormis bien vite. Bercer par la pluie, sa respiration contre moi, sa chaleur et tout simplement sa présence.

Très agréable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://toru-no-sekai.forumactif.com
Tegoshiki Yuya

Tegoshiki Yuya

Messages : 198
Date d'inscription : 10/01/2012

MessageSujet: Re: Engueulade    Dim 12 Fév - 1:56

Quand j'arrachais mes bandes il se redressa, me prenant dans ses bras.

Il me réprimanda… doucement… nous rallongeant, lui sur le dos et moi sur son torse.

-Ne t'en fais pas, c'est rien, avec les soin du médecin je ne peux pas être plus blesser que ça…


Je rougis à sa proposition, c'était tentant…

-Tu sais quand je dors j'ai l'habitude de chercher la chaleur, tu supporterais de te lever tout les matins, une sangsue collé à toi? lui demandais-je.

Il caressa mon bras, remontant la caresse jusqu'à mes yeux pour enlever le résidu de larme.

Il m'entoura de ses bras, caressant mon dos doucement. Bon d'accords, j'étais blessé qu'à certain endroit mais ca ne m'empêchais pas d'être sensible, je ne pu réprimer un frisson.

Il nous couvrit de la couverture et je me figeais me redressant pour l'enlever de sur mon dos, gardant ma taille et les partie à l'air et non recouverte de moi de son torse.

-Je… je suis obliger de soigner mes blessures à l'air libre… j'ai… je me mordis la lèvres, était-ce une bonne idée de le lui dire? D'un côté mieux valait lui dire que subir ses réprimande, aussi… délicate soit-elle! J'ai le sang trop liquide, il n'a pas le temps de refermer mes plais, mais si jamais  ça cicatrise alors que quelque chose est dessus… ce quelque chose est prit dans la cicatrice et c'est encore plus dure à soigné à cause des infection…

J'avais dit tout ca très bas, je en voulais pas qu'il me prenne en pitié!

Tiens, j'avais de la fièvre? Je levais ma main pour la coller à mon front mais ne remarquais rien d'anormal.

-J'ai de la fièvre? Ah… si tu le dis…marmonnais-je en me sentant partir vers le sommeil. J'étais bien dans ses bras… vraiment…

Qu'est ce que j'aimais ça!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yamashigawa Tomohisa
Admin
Yamashigawa Tomohisa

Messages : 210
Date d'inscription : 28/12/2011

MessageSujet: Re: Engueulade    Dim 12 Fév - 12:53

- T'es pas une sangsue mais un être humain, alors oui je le supporterais surtout que bah..... moiaussij'appréciet'avoirdanslesbras.

Je broumelait rapidement la fin de ma phrase C'était gênant a dire en fait. Trop gênant! Que moi, prince, l'un des plus convoités de tout sexes, qui était détestable par tous, être bien dans ses bras a a lui. C'étais DINGUE! Bon j'allais pas me plaindre maintenant mais qu'il était là et que j'avais une excuse pour l'avoir dans mes bras. Oui, je pourrais toujours dire que c'es parce qu'il avait peur, qu'il était blessé que j'étais si gentille avec lui et que je lui offrait la chaleur de mes bras.

Quand il se redressait pour enlever la couverture, je fronçais des sourcils pas content du tout. il voulait une baffe? Ou valser dans la pièce a coup de pieds. Je me redressais un peu près a remettre la couverture mais il m'expliquait le pourquoi il faisait ça...

Ah..... Ca changeais la donne là.

Je le laissais alors, mettant juste mes bras un peu plus autour de son petit corps tout fragile et frêle pour le réchauffer et éviter que sa fièvre, qu'il ne savais même pas qu'il avait, n monte.

Quel idée de sortir avec un dos dans cet état là alors qu'il pleuvait hein? Idiot!

Je caressais ses cheveux doucement, laissant mon souffle s'y perdre et gardais un bras autour de lui, là où ses plaies n'était pas vive.

- Si je le dis c'est vrai crétin de valet!

Désolé, j'ai pas pu m'en empêcher. Mais bon, c'était vrai quoi. Je remontais tout de même la couverture jusque la bas de son dos, là où il n'y avait rien pour qu'il soit au chaud là au moins et mis un bras autour de ses épaules, le plaquant plus contre mon torse et sans aucune explication, je vint déposer mes lèvres dans ses cheveux, caressant son épaule de main avec le bras autour de ses épaules et mon autre bras partit a la limite de la couverture, dans le bas de son dos et je le serrais fans mes bras tendrement.

Un peu dur a expliqué ce qui se passait là. Ma main, normalement paralysé, je ressentais tout. Sans même la regarder. Après tout, elle devait peut-être pas être aussi mal en point, le médecin a mal vu ou... C'était lui. Mais il était pas sorcier, donc c'était impossible.

Je sentais mes yeux changé de couleur et je faisais attention a ce qu'il ne le voit pas. Pourquoi mes yeux avaient-ils changé de couleurs? Je ne savais pas et c'était troublant.

Je regardais le plafond, le gardant tout contre moi, caressant avec mon pouce sa peau et écoutait sa respiration et son coeur battre contre moi.

J'aimais beaucoup ça. Je crois que je vais condamné sa chambre moi. Comme ça il sera obligé de dormir avec moi. C'était vraiment agréable.

Je fermait les yeux, laissant un soupir de bien-être me traverser.
J'étais bien.... pour une fois dans ma vie... J'étais bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://toru-no-sekai.forumactif.com
Tegoshiki Yuya

Tegoshiki Yuya

Messages : 198
Date d'inscription : 10/01/2012

MessageSujet: Re: Engueulade    Dim 12 Fév - 20:51

Je rougis quand il dit à la vitesse de l'éclaire qu'il appréciait m'avoir dans ses bras. Cette réplique me fis chauds au cœur et je me callais un peu plus contre lui.

Il m'entoura de ses bras pour me donner un peu de chaleur sans appuyer sur mes plais, je rougis encore plus, il était vraiment gentil…

-Merci… chuchotais-je en me collant un peu plus à lui.

Il caressa mes cheveux en m'affirmant que j'avais de la fièvre. Je ne réagis pas au "crétin", pas envie de me prendre la tête, j'était trop bien!

-Surement la douleur plus le froid qui m'a un peu affaiblis, heureusement ca passe vite…

Il n'y avait qu'une seule fois ou la fièvre avait failli être achevé par la fièvre, mais c'était parce que j'avais passé toute la nuit sous un torrent de pluies glacial, heureusement que le médecin avait été là pour me soigné… Notre première rencontre… J'avais été inconscient deux jour et vraiment mal la semaine qui avait suivit…

Je préférais ne plus y pensée… Profitant de ses bras.

Il me couvrit de la couverture jusqu'au rein, essayant de me donner le plus de chaleur possible.

Aaaarg! J'en avais marre de piquer des fards à chacune de ses attentions… C'était pas normal, et si il me demandait pourquoi… je en saurais pas répondre, pourvu qu'il remarque pas!

Haaan! Et si en plus il m'embrassait les cheveux… Je gesticulais légèrement, essayant de mieux me caler contre lui.

Par contre je sentis une gène au niveau de mes pupilles, comme des fourmillements.

Je les fermais fort, espérant que ça passe. Au bout de quelque minute cette sensation disparut et je me sentis m'assoupir.

En plus ses caresses dans mon dos me berçais…  Je soupirais doucement de bien être, glissant ma main, qui était près d'un pectoral, sur son torse pour la caler contre sa hanche, la gardant à cette place.

Je me sentais bien, vraiment… Je m'endormis, le sourire aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yamashigawa Tomohisa
Admin
Yamashigawa Tomohisa

Messages : 210
Date d'inscription : 28/12/2011

MessageSujet: Re: Engueulade    Dim 12 Fév - 21:33

Je ne m'endormis pas vite. Je caressais son bras qui était veneu contre mes hanches d'une main rêveuse. Je me demandais toujours pourquoi mes yeux avaient changé de couleur comme ça. Qu'est-ce qui pouvait bien se passer en moi pour que cela arrive.

Je l'observait un moment aussi, décalant ma tête pour le voir. Je caressait son nez, ses joues, ses pommettes, ses lèvres entre-ouvertes de son sommeil. Il était vraiment beau et le savoir si fragile était un comble a sa beauté.

Je sentais une envie de le protéger, une envie grandissante de jour en jour. J'ignorais ce que c'était.

Je regardais ensuite ma main droite, comme si elle pouvait me dire ce qu'elle avait besoin pour géurrir. Pour que je sente sa peau sous cette main aussi, que je puisse reprendre ma soeur dans mes bras sans devoir la lâcher ou la donner a quelqu'un.

Je m'endormis après un moment et était apaisé.

Je revais sans r^ver assez profondément.

Je ne me réveillait que le lendemain matin, quelque chose m’effleurant le bras. J'ouvris difficilement les yeux, reprenant le corps de Yuya dans mes bras comme hier soir. Un autour de ses épaules et l'un sur son bas du dos. Je le serrais tout contre moi, soupirant.

Je ressentais l’effleurement sur mon bras et ouvrit enfin les yeux a moitié. Je regardais a côté de moi et vis ma soeur, un sourire bienveillant sur ses lèvres.

J'allais dire quelque chose sur le fait qu'elle était là mais me fit signe de ne rien dire, visant avec sa tête Yuya dans mes bras.

Je regardais a mon tour ce petit corps tout frêle et a l'attention de son dos nu, je mit la couverture sur nous. Je me souvint de ce qu'il avait fait quand j'avais vu moi, autant que ma soeur ne regarde pas trop.

Elle me sourit heureuse et je lui ressourit un peu avant de me reconcentrer sur son visage, effleurant gentiment son visage. Il était tout beau et je sentais en moi un sentiment étrange. Mes yeux se transformait a nouveau et fermait les yeux, pincant la peau de mon nez.

Ca allait arrêter oui! Ma soeur me donnait une tape et 'ouvris un oeil. Je lui lançait un regard comme " quoi? Questa!?" et elle sourit avant d'effleurer le bras de Yuya aussi.

Je repoussait sa main la fusillant du regard.

- Pas touches!!
- Oh mais dis donc! Que tu es possessif dis-moi! Il te plait tant que ça pour que je puisse pas le toucher.
- Mais.... Putain mais arrêtes avec tes conneries merde! Faut te faire soigner sérieux. J'ai ecrit sur mon front pervers ambulant de jeune garçon ou quoi.
- Oui un peu je l'avoue.
- EH! Mais je vais te...!
- Chuuuuuuuuuttt


J'hausais la voix oui mais bon sang! elle avait des idées de merde! Comme si je me le tapais! J'étais un monstre sans coeur! Je couche pas avec des gens comme ça non mais!

Mon bras autour de ses épaules restait a le coller contre moi, ma tête un peu relever car j'essayais d'attraper ma soeur mais elle s'évadait déjà, essayant de tirer sur la couverture, surement pour voir si on était a poil ou pas.

- Mais arrêtes merde! Tu vas le réveiller!

Elle était agacante puré!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://toru-no-sekai.forumactif.com
Tegoshiki Yuya

Tegoshiki Yuya

Messages : 198
Date d'inscription : 10/01/2012

MessageSujet: Re: Engueulade    Dim 12 Fév - 21:51

J'entendis des chuchotements et soupirais doucement avant de gémir légèrement:

-Mmmmmh… Tomo…

Je sentis quelque chose s'agiter autour de moi et remonta ma main vers une surface plus dure que l'arrondis sur lequel j'avais prise, passant sur un bout de quelque chose, je repassais mon doigt dessus en fronçant les sourcils, qu'est ce que c'était?

J'ouvris doucement les yeux et rougis comme une pivoine. J'avais déplacé ma main de sa hanche à son pectoral et j'étais occupé a passer le doigt sur son téton.

Je me redressais directement, les joues rougis comme pas permis.

-Je… je… je voulais pas! Pardon! bafouillais-je quand j'entendis un raclement de gorge dans mon dos.

Je me figeais entièrement, palissant, perdant les couleurs de ma gène.

Mon dos… nu… face à une autre personne…

Je tournais légèrement la tête pour voir qui c'étais et me figeais en tombant sur le regard de la sœur de Tomo.

Non! Je voulais pas! Tomo l'avais déjà vu, lui c'était pas trop grave, j'avais confiance en lui et lui faisait confiance, mais pas sa sœur!

Pas juste…

Je sentis mon ventre se retourner… inconsciemment j'avais posé ma main sur le bras droit de Tomo et je le serrais légèrement.

Pourquoi? C'était injuste, je n'arrivais à rien dire, pas un mot ne sortait de mes lèvres et j'étais sur qu'elle attendait que je parle.

Qu'il me sorte de cette situation, d'une manière ou d'une autre. J'étais vraiment mal là….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yamashigawa Tomohisa
Admin
Yamashigawa Tomohisa

Messages : 210
Date d'inscription : 28/12/2011

MessageSujet: Re: Engueulade    Dim 12 Fév - 22:17

Il murmura un surnom et je ne pu rien dire face a la tête toute amusé de ma soeur.

Je sentais sa main bouger et je me raidis ouvrant grandement les yeux a ce qu'il touchait et comment aussi. Bon j'étais pas le seul heureusement car il s'était redressé vivement s’excusant comme pas deux face ce qu'il venait de faire.

Je le regardais avec des grands yeux, ma bouche ouverte encore sur le cul (oui je sais jsuis couché et alors?)

Je le vis perdre toute couleur quand il comprit que quelqu'un était derrière lui. Il mit sa main sur mon bras et serra, ce que je sentais. C'était comme un appel a l'aide.

Son dos....

Je me redressais, prenant la couverture pour la remettre autour de ses épaules et le retournait vers moi. Jele regardait dans les yeux, le rassurant un peu. J'approchais mon visage du sien dangereusement et la suite attendu vint très vite.

- Ouhlalalalala!!!!!! Je sens que des idées pas très nettes et des choses non catholiques vont se produire ici alors, je crois que je vais peut-être partir hein.

Je souris fier et entourait le corps de Yuya avec mes bras avant de le coucher tendrement sur le lit, grimpant au dessus de lui, entre ses jambes que je relevait un peu et plongeant mon visage dans son cou comme occupé.

Ma soeur se précipita dehors et je ris dans son cou.
- Voilà, l'emmerdeuse partit. Bonjour marmotte alors? Ca va? Une envie perverse ce matin?

Je parlais du fait qu'il m'ait touché le téton et souris.
-Me suis venger en quelque sorte et puis.... Elle rentrera plus le matin dans la chambre maintenant.

Je me laissais aller sur un coude et le regardait avec un sourire. C'était amusant.
Je caressais son visage et lui demandait comment allait la douleur dans le dos. Dos!!!!

J'entourais son corps de mes bras et changeait les rôles. Je l'avais mit sur son dos quel con!, le voilà sur moi et euh...... oups. J'avais pas pensés a ça.

Mon coeur fit une embarder et je déserrait mon étreinte.
- Euh.... désolé.

Je détournais la tête et me redressait après un moment, dégageant ses cheveux dans son cou pour voir son dos, m'asseillant, l'emmenant avec moi assis.

En effet, ça cicatrisait bien encore a l'air libre.
- Tu veux que je te soignes moi a la place du gros babouin qui nous sert de médecin?

C'étit purement de bonté que je le faisais! Et puis je savais que le babouin de service n'était pas très délicat, ni en mot ni en geste. Je caressais son bras et remontait ma main dans son cou ou je la déposait, a moitié sur sa joue et a moitié dans son cou.

Ce qui se passait en moi n'était peut-êtr pas autorisé .... mais j'ignorais un peu ce qui se passait, profitant juste de la sensation par moment. J'eus un seul petit éclat dans mes yeux de mes autrs couleurs. Heureusement je ne l'avais pas ressentit trop tard et j'avais pu l'arre^ter très vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://toru-no-sekai.forumactif.com
Tegoshiki Yuya

Tegoshiki Yuya

Messages : 198
Date d'inscription : 10/01/2012

MessageSujet: Re: Engueulade    Dim 12 Fév - 22:57

Il répondit à mon appel, se redressant m'entourant des couvertures, me tournant vers lui  et rapprochant son visage du mien… trop près!

Je rougis à nouveau! Ces changement de couleur allait me donner la nausée si ca continuait.

Ca sœur lança un truc qui accentua ma rougeur alors que lui souris et m'entoura pour m'allonger sur le dos, me grimpant dessus, plongeant son visage dans mon cou…

Pas mon couuuuuuu! Je couinais et j'entendis sa sœur prendre la poudre d'escampette… heureusement!

Je sentis son souffle chaud dans mon cou alors qu'il riait, je pliais ma nuque de côté pour le déloger de la.

Je piquais un nouveau fard à sa réplique.

-Je voulais pas! m'exclamais-je en bafouillant. J'ai pas fait exprès, c'st pas ma faute!

Je grognais quand il parlait de "vengeance".

-Sans blague, je pense que voir son frère martyrisé sexuellement un pauvre serviteur n'est pas vraiment à son gout, grognais-je avec ironie.

Il s'appuya sur un de ses coude et me souris, restant sur moi, j'avais toujours les joue cramoisie, surtout quand il me caressa la joue, ce geste me troubla…

Sauf que d'un coup il inversa les positions, me mettant sur lui, il desserra son étreinte autour de moi et s'excusa.

Je me redressais en posant, sans faire attention, mes mains sur son torse. Je souris doucement, il se préoccupait de moi…

Il détourna les yeux et se redressa, automatiquement j'accrochais mes mains à ses épaule alors qu'il dégageait des cheveux de ma nuque pour voir mon dos, je frémis à se frôlement.

Pas le couuuu!

Il me proposa de me soigner en me caressant le bras, remontant sa caresse vers mon cou, posant sa main à moitié sur ma gorge à moitié sur ma joue.

Je le repoussais légèrement d'une main par les épaules, mon autre main se logeant sur la sienne alors que je penchais le cou pour bloquer la sienne de main. Je le regardais dans les yeux.

-Pas le couuu! geignis-je avant de reprendre: Avec plaisir, je suis pas d'humeur à supporter ses "bouille d'ange" ou "angelot déchu", ca me tape sur le système, j'ai rien d'un ange! Il faut juste passer du désinfectant pour sécher la plaie et… ben désinfecter! Pas bander par contre, et pas de vêtement serrer, sinon si je saigne ca risque de prendre le tissus dans la cicatrice, et ne t'en fais pas, ca fait plus mal, sauf si on appuie comme une brute dessus, hier ca faisait mal car c'était à vif, mais là ca à un peu sécher non?

Je le regardais avec interrogation.

Je vis quelque chose bouger dans ses yeux, mon interrogation se transforma en stupéfaction.

Je rêvais ou j'avais vu ses yeux changer de couleur?

J'aurais voulu secouer ma tête pour me réveiller entièrement mais j'avais sa main bloqué dans mon cou avec la mienne dessus.

J'entrelaçais nos doigts pour la retirer, redressant la nuque.

Je baissais ensuite les yeux et rougis à notre position, mais pourquoi on était dans une position aussi gênante? J'étais à califourchon sur les genoux du prince quand même, et j'étais sur que si j'essayais de me bouger j'allais m'affaler sur lui, je venais de me réveiller, mes geste était encore gauche… En plus je voyais des truc bizarre, comme ses yeux changer de coulour, donc oui j'étais encore endormis…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yamashigawa Tomohisa
Admin
Yamashigawa Tomohisa

Messages : 210
Date d'inscription : 28/12/2011

MessageSujet: Re: Engueulade    Lun 13 Fév - 9:23

- Non c'est la mienne peut-être que ta main a été me tripoter du grand matin hein!?

Très drôle les phrases que des gens pouvait dire comme, pas ma faute. Non c'était de la afute des autres tient. Je ris mais me sentais bien quand même avec lui. C'était une chaleure bizarre et agéable que je ressentais.

'martyrisé sexuellement un pauvre serviteur'  Mais j'allais le!!!!!!!!!!  Je fit un regard plus dur, frappant son bras.
- Je te martyrise pas et je crois pas qu'elle pense ça vu tes couinements et ta couleur sur le visage crevette!

Non mais oh! Je le martyrise pas! Et si vraiment je le touchais dans se sens là, j'aurais été le plu stendre des mecs! Je sus pas une brute sanguinaire!! Un peu d'humanité j'en avais hein!

Quand je regardais son dos, il me dit 'pas mon couuuu!' ce qui me fit rire. C'est donc ça qui se pasait a chaque couinement? Il supportait pas qu'on le touche là? Mhhh.... génial.

Il me posait des questions par les yeux au fait que c'était sécher, et tout en souriant je hochais positivement de la tête. Je m'appuyait sur une bras derrière moi et voyait son regard changé quand mes yeux changaient de couleur. Il devait être perdu si il n'était pasau courant de ce qu'on avait comme particularité nous les snags royaux.

- Qu'y a-t-il?

Je lui demandais, pour savoir si c'était mes yeux qui lui avait fait cet effet là. J'étais prêt a lui montrer mes yeux si c'était nécessaire. Après tout, je lui faisais déjà confiance. Mon coeur en tout cas. En plus il regardait comment on était assis et.... C'est vrai c'est peut-être pas catholiquement corect mais il n'y avait rien derrière. Surtout que j'étais maintenant appuyer sur mes deux bras derrière moi et le regardais.

- Ca te dit un bain avec moi ce matin avant d'aller retrouver Himiko?

J'allais lui apprendre a nager un peu. Enfin... peut-être, si il le voulait... Rah! quel casse tête!
En plus je trouvais ça plaisant de devoir le porter. C'était drôle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://toru-no-sekai.forumactif.com
Tegoshiki Yuya

Tegoshiki Yuya

Messages : 198
Date d'inscription : 10/01/2012

MessageSujet: Re: Engueulade    Lun 13 Fév - 18:06

-Bon d'accord, mais j'ai pas fait exprès! m'exclamais-je.

Je baissais la tête à sa réplique. Touché!

Il acquiesça quand je lui demandais si mes plaies étaient sèche et j'eu un soupire de soulagement. Si ca n'avait pas séché j'aurais eu, encore, des complications.

Il reposait sur ses deux coude et il état… terriblement sexy! C'était pas possible!

Je bafouillais quand il me demandait ce que j'avais.

-Tu vas me prendre pour un fou, c'est surement le faite que je soit encore à moitié endormis, j'ai cru voir tes yeux changer de couleur, c'est bête hein? fins-je dans un ricanement.

Je lui fis un énorme sourire quand il me proposa un bain avant d'aller voir chibi-hime.

-Oui! Je veux!

J'essayais de me relever mas comme je le crains, j'étais bien empêtrer dans les couvertures et je trébuchais, me rattrapant vivement de mes mains de part et d'autre de sa tête, nos visage fort proche.  

Je me redressais de suite en rougissant, grommelant contre les couvertures piège.

J'arrivais à m'en échapper et sortis du lit, je tournais un visage souriant vers lui.

-On y va?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yamashigawa Tomohisa
Admin
Yamashigawa Tomohisa

Messages : 210
Date d'inscription : 28/12/2011

MessageSujet: Re: Engueulade    Lun 13 Fév - 19:05

Le prendre pour un fou? Pas du tout. Absolument pas. Il avait bien vu. Je lui souris a cette phrase,essayant de lui faire comprendre que oui, il avait bien vu; mes yeux changeaient de couleurs.

J'approchais mon visage du sien souriant carnassier.
- Qui sait... Tu as peut-être bien vu. Dis-moi? Tu n'étais pas incollable dans l'histoire de mon Royaume? Alors tu devrais connaître les secrets de la famille Royales non? Tant pis... Je te montrerais bien un jour.

Je ris en me reculant et basculait ma tête rigolant plus fort. Je venais de lui retourner dans sa tête son petit je sais plus de chose sur votre famille que vous. Il me faisait rire là. S'il connaissait tant ma famille, il saurait qu'on avait une particularité qui prouvait notre sang royales.

Il s’exclama haut et fort qu'il voulait aller prendre un bain et je ris prêt a me lever aussi, en me mettant sur un bras. Mais.... Au lieu de sentir un autre truc se décoller de moi pour me laisser me lever, non je reçu une massue carrément contre moi, m'écrasant a nouveau contre le matelas. J'avais fermer les yeux par réflexe et les rouvra, regardant le visage qui était tout près du mien.

Oh! Des point de beauté juste en dessous de ses lèvres, comme une invitation  pour d'autre a venir embrasser. Je relevai mes yeux rapidement rougant un peu de l'idée qui m'était redressé.

- Dis-moi? On peut pas te donner quelque chose pour te donner des neurones? C'est pas possible d'être aussi maladroit.

Je lui dit ça tout en rigolant quand il se battait avec mes couvertures. Les pauvres elles n'avaient rien fait. Je me levais a mon tour, prenant un peignoir pour mettre sur son dos, pas la peine qu'on voit son dos partout. Je me mit un gilet, et le poussait plus loin.

- Aller on y va le boulet demeuré!

On se dirigeait vers la salle de bain. Une fois arrivé, je fermait la porte a clé pour pas que quelqu'un vienne. Faisait déjà chaud. Je me déshabillait, gardant le bas de mon pantalon comme toujours et rentrais dans l'eau.

- Tu viens?

J'étais déjà au niveau où l'eau me venait a la taille et lui tendit la main, un sourire au visage. J'attendis qu'il me rejoigne pour le soulever, ayant son corps au dessus de moi. J'avais peut-être été un peu fort sur ma force, bon pas grave. Je le fit glisser plus bas, le rattrapant où il fallait et partit a ma place, Arrivé, je l'assis sur le rebord et m’éloignait, restant face a lui.

- Alors... Dis-moi donc ce que tu sais sur la famille Royale. Connais-tu nos particularités?

Je mit la moitié de mon visage dans l'eau et m'approchait de lui souriant, venant tout près de lui. Je me redressais, mettant mes mains sur le côté de son corps et le regardait dans les yeux.

- Crois-tu être fou? Et si je te montrais quelque chose... T'apprenant un petit truc de nous, famille Royale? Nous, qui faisons partie des familles des 7.

Oui, 7 familles en tout avait cette particularité. Peut-être que maintenant certains était perdu mais le mien restait et pas tout les descendant les avait.

Je soulevait une main et déposait un doigt sur son cou, un sourire sadiquement. Je voulais l'emmerder un peu avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://toru-no-sekai.forumactif.com
Tegoshiki Yuya

Tegoshiki Yuya

Messages : 198
Date d'inscription : 10/01/2012

MessageSujet: Re: Engueulade    Lun 13 Fév - 20:28

Quand je lui fis part de mon flash il rapprocha son visage du mien en souriant, carnassier, me demandant si je connaissais les secrets des familles royales.

Secret… Secret… Secret… Légende!

Nan, nan, nan, impossible, c'était une bête légende, les yeux ne change pas de couleurs, j'avais rêvé!

Il rit en se reculant.

Je fronçais le nez à sa réplique, abrutit! Genre je faisais exprès d'être maladroits! Heureusement qu'il rigolait, sinon je l'aurais mal prit…

Il attrapa un peignoir et m'entoura avec, je souris doucement. C'était gentille…

-Oïe! Suis pas demeuré, prince trop fière! lui répliquais-je.

Il nous emmena dans la salle de bain, fermant à clef, et enleva son gilet, gardant son bas comme d'habitude, et comme d'habitude, ses dernier temps, je le lorgnais avant de détourner ma tête et de me mettre en sous vêtement pour aller dans l'eau.

Il me tendit la main en me disant de venir et je souris, venant directement à lui, il me souleva, un peu haut avant de me faire glisser plus bas pour nous amener à sa place, il m'installa sur le rebord, me demandant la particularité de sa famille.

Il plongea la moitié de son visage sous l'eau, s'approcha de moi et se redressa, vraiment proche de moi, ses main de part et d'autre de mes hanche, me regardant dans les yeux.

Non! Impossible.

-Mais… c'est qu'un légende… murmurais-je.

Il posa ensuite un doigt dans mon cou que je bloquais en attrapant sa main a deux mains, en émettant un couinement.

C'est pas que je n'aimais pas ce geste… Juste que c'était étrange et que j'étais toujours envahi d'une chaleur.

-Pas le cou j'ai dit! C'est trop bizarre! dis-je avec une petite voix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yamashigawa Tomohisa
Admin
Yamashigawa Tomohisa

Messages : 210
Date d'inscription : 28/12/2011

MessageSujet: Re: Engueulade    Lun 13 Fév - 20:44

Prince trop fière? Eh! Un peu de respect face a ton prince microbe! Mon regard le fit comprendre.

Nos habitudes du bain vint automatiquement. Lui dans mes bras, lui se tentant a mes épaules.

Il me murmurais que ce n'était qu'une légende et je souris encore plus approchant mon visage près du sien.

Il réagit beaucoup très fort quand je touches son cou.
Ooooohhhhh!! Petit agneau. Ça te fait bizarre?

Je déposais ma main sous son menton pour qu'il me regardes dans les yeux.
- Et si tu voyais par toi-même si c'est une légende ou pas?

Je souris, laissant mes yeux changer de couleurs. D'abord, ça commençait avec un reflet contrôlé et je laissais mes yeux changé complètement. Mon œil droit vert et mon œil gauche gris argent.

Je reculais mon visage, me mettant a une distance plus raisonnable et le regardait dans les yeux.
- Alors... Légende... ou pas?

Je caressais sa joue regardant ses yeux, plongeant mon regard dans le sien.
Je ne devais même pas me forcer, un grand sentiment m'envahissant qui m'aidait a faire apparaître mes yeux.

Ce n'était pas une légende, sauf pour les familles ayant perdu la faculté.

C'était bien réel. Mes yeux était l'un des seuls dans la famille a changer de couleurs. Mon frère aussi l'avait. Mais pas ma grande sœur, ma petite sœur, je ne sais pas. Ses yeux se réveilleront quand un grand sentiment d’impuissance ce fera montrer ou un grand sentiment de bonheur pur, comme l'amour.

Moi ils avaient fait apparition quand mon frère se fit tuer devant mes yeux, dans cette maison, cette blessure dans mon épaule, la vue de sa mort par la fenêtre, où les rideaux se fermait quan je hurlais de désespoir et impuissant, avant de perdre connaissance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://toru-no-sekai.forumactif.com
Tegoshiki Yuya

Tegoshiki Yuya

Messages : 198
Date d'inscription : 10/01/2012

MessageSujet: Re: Engueulade    Lun 13 Fév - 21:58

Il me lança un regard qui voulait dire "respect" et je détournais les yeux d'agacement. Rooooh dit! Pas drôle, lui peut me traité comme bon lui semble et pas moi?

Bon il à l'excuse d'être prince, mais quand même!

Il attrapa ensuite mon menton entre ses doigts, me forçant à le fixer alors qu'il me proposa de vérifier moi-même si c'était une légende ou non…

Je fronçais les sourcils, c'était quoi le souci? Une légende c'était une légende non?

Il sourit et doucement je vis ses yeux changer de couleur, prenant la même teinte varions que la tout à l'heure, il recula sont visage mais mus d'un instinct je le lui attrapais en coupe.

J'entendis à peine sa phrase, du moins je ne l'enregistrais pas.

Surprenant!

C'était vrai!

Il me caressa la joue et je frissonnais, avant de me rendre compte que je le tenais trop intimement pour un serviteur.

Je lâchais son visage, rougissant, mais ne détournant pas les yeux, regardant les deux couleurs de ses yeux.

-Commen? demandais-je. C'est surprenant, 'ai toujours pris ca pour une légende… C'est incroyable… Comment ça fonctionne?

J'étais comme un enfant qui venais de découvrir un nouveau jouet, les yeux brillant de question et d'envie…

Waw…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Engueulade    

Revenir en haut Aller en bas
 
Engueulade
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les Touristes
» apres une engueulade avec un-une collegue de travail, redoutez vous de le confronter ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: REGLES !! :: Archives :: Sujets à Ignorer-
Sauter vers: